Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Entretien avec le Dr Hubert Larcher

Par Eric Raulet


Hubert Larcher, ancien Directeur de l’Institut Métapsychique International, a accepté de répondre aux questions d’Eric Raulet. Par son expérience, et la place qu’il a occupé durant de nombreuses années au cœur d’investigations relatives aux expériences métapsychiques, il nous livre ici quelques réflexions sur le sujet.

Avez-vous le sentiment, aujourd’hui, après avoir étudié pendant de nombreuses années certaines expériences inexpliquées, que des découvertes fondamentales sur la compréhension de l’homme et de sa réalité vont survenir ? Que manque-t-il aux chercheurs pour y parvenir ?

Hubert LARCHER J’ai le sentiment, aujourd’hui, après avoir étudié pendant cinquante ans des observations, et des expériences inexpliquées, que des découvertes fondamentales sur la nature somatopsychique et psychosomatique de l’homme surviendront au cours du troisième millénaire. Pour y parvenir, les chercheurs devront élargir le paradigme scientifique actuel, utiliser des méthodes appropriées, et disposer de temps, car :" Qu’on prodigue le temps, tout le possible arrive."

En tant que scientifique, avez-vous étudié des expériences de l’ordre de l’inexplicable ? Certaines expériences religieuses échappent-elles à toute forme d’explication ?

H.L. Ce n’est pas qu’en qualité de "scientifique" que j’ai étudié des observations de l’ordre de l’inexpliqué, dont je pense qu’il convient de rechercher l’explication dans toute la mesure du possible, mesure d’autant plus difficile à atteindre que les phénomènes sont moins probables.

Tels sont certains phénomènes de la vie ascétique et mystique. Quant à l’expérience religieuse, sa physiologie, sa psychologie et sa métapsychique me paraissent explicables, tandis que l’infinitude propre à la vie mystique surpasse nos mesures et donc échappe à nos possibilités de savoir. La science doit alors être relayée par la foi.

Considérez-vous que des progrès importants ont été réalisés ces dix dernières années sur le plan de la parapsychologie ? Pour quelles raisons de telles études sont-elles encore ignorées : mentalité des hommes au pouvoir ou mauvaise communication des parapsychologues ?

H.L. En 1982, au Trinity College de Cambridge, fut célébré le centenaire de la Society for Psychical Research. Je fus frappé par l’extrême modestie qui fut exprimée au moment de conclure le bilan de cent ans de recherches. Alors, qu’est-ce que dix ans pour avancer dans la recherche de phénomènes improbables ?

Les rares observations ou expériences recevables dans le domaine métapsychique sont d’une part noyées dans un amalgame de pseudosciences improprement qualifiées de "parasciences", et d’autre part exclues comme "absurdes ou merveilleuses" par la norme scientifique ou scientiste, en raison même de leur caractère hors norme qui les rend peu ou difficilement répétables.

Enfin, l’implication de sujets dans les phénomènes d’information, de communication et d’action pose problème eu égard au "postulat de l’objectivité de la nature".

Est-il possible de mener conjointement des études scientifiques et métaphysiques ? Existe-t-il des limites que les deux disciplines ne doivent pas franchir ?

H.L. Il est vivement recommandé, sinon indispensable de mener conjointement les études de plusieurs disciplines complémentaires si l’on veut avancer dans la compréhension de l’homme total. C’est dans ce sens que j’avais écrit un article intitulé : Sciences de l’homme et métapsychique, dans le n° 25 de la Revue Métapsychique, en 1978 (Pages 4 à 14).

Sur l’ensemble de vos recherches, quels sont les cas qui vous ont le plus troublé ?Portez-vous aujourd’hui un regard différent sur certaines expériences par rapport à il y a vingt ans ?

H.L. Je ne suis pas troublé par ce que j’étudie. Mais, depuis vingt ans, les progrès de la génétique sont si considérables que je pense aujourd’hui à son intérêt majeur pour la recherche en métapsychique comme en phénoménologie ascétique et mystique.

Les expériences religieuses, et notamment les expériences mystiques, ont-elles influé sur votre propre vie ? Avez-vous aujourd’hui, des croyances auxquelles l’homme de science ne peut répondre ?

H.L Oui, les expériences religieuses et mystiques ont influé sur ma vie. Je doute qu’il faille douter, mais, dans cette quadrature du doute, je distingue les croyances qui sont psychiques de la foi qui est spirituelle et qui, elle, échappe à la science. Le su n’a pas besoin d’être cru. (1)

Quelles sont les rencontres qui ont marqué votre vie ? Pensez-vous qu’il existe actuellement en France des chercheurs, dans le domaine du "paranormal", qui réalisent un travail remarquable ?

H.L. Ma mère, artiste peintre ;

Mes maîtres : René LEVESQUE, à l’Ecole des Roches, Jacques CHEVALIER, en philosophie, Pierre BARANGER, en chimie organique à l’Ecole Polytechnique.

Des métapsychistes : le Docteur STEPHEN CHAUVET, disciple de Charles RICHET,

René WARCOLLIER et Robert TOCQUET, Hans BENDER, Emilio SERVADIO ; une mystique : Marthe ROBIN, et un philosophe : Monsieur Jean GUITTON.

En France, je pense que l’on n’a pas attaché l’importance qu’elles méritent aux observations et aux expériences de Monsieur Charles CRUSSARD concernant la psychocinèse sur métaux. D’autre part, l’ingénieur Pierre JANIN a conçu et réalisé un mobile aléatoire, le tychoscope, au moyen duquel le Docteur René PEOC’H, soutenu par la Fondation ODIER, a réalisé, dans le domaine du "paranormal", des expériences qui me paraissent prometteuses.

Si vous en aviez la possibilité, quelles orientations privilégieriez-vous dans les recherches sur les Témoignages Relatant des Expériences Inexpliquées ? Quels conseils donneriez-vous aux témoins, mais également à ceux qui un jour, entendront leur récit ?

H.L. J’attacherais du prix aux témoignages relatant des expériences inexpliquées lorsqu’ils sont écrits le plus tôt possible après leur constatation, notamment s’il y a plusieurs témoins. Je privilégierais l’observation de phénomènes objectifs, inhabituels ou prodigieux, d’informations paranormales vérifiées (clairvoyance), de communications dites télépathiques, et d’actions psychocinétiques, ainsi que de phénomènes transtemporels (postmonitions, synchronicités, prémonitions).

Le conseil de Charles RICHET s’impose : " Bien entendu, il faut, avant d’admettre la réalité de ces faits invraisemblables, inhabituels, observer une discipline sévère, férocement et implacablement sévère."(2) -

(1) LARCHER Hubert : Vérités à connaître et vérités à croire. 8ème colloque de l’Alliance Mondiale des Religions, sur TRADITION ET CRITIQUE. 1993.(cassette).

(2) RICHET Charles : La science métapsychique, in TRAITE DE METAPSYCHIQUE, 3ème édition,Bruxelles, Artha 1994 page 678. La Presse Médicale, n° 51, 27 Juin 1925, pages 857 à 862 (Masson éditeur)

Pour en savoir plus :

Un autre entretien avec Hubert Larcher

"La parapsychologie : hier, aujourd’hui, demain" d’Hubert Larcher


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City