Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Introduction : Guide du site paranormal-info.com


Le "paranormal" est à l’heure actuelle un sujet dont le traitement sérieux paraît difficile. La cause en est notamment les représentations caricaturales et les amalgames entretenus par les médias qui créent une réelle désinformation sur le sujet. A l’opposé du sensationnalisme et du peu d’esprit critique avec lequel ce champ d’investigation est ainsi généralement abordé, il est pourtant possible d’avoir une démarche qui soit à la fois rigoureuse et ouverte.

Dans les quelques lignes qui suivent, nous proposerons une classification de ces phénomènes. Nous verrons ensuite quelques thèmes se rapportant aux problématiques soulevées par le champ du paranormal. Ce texte de présentation est à parcourir comme un guide du site paranormal-info.com. Il permet de replacer les articles, les récits et les travaux dans une approche globale.

I- Le paranormal : Qu’est ce que c’est ?

Pour beaucoup, le paranormal est un amoncellement de croyances et de superstitions fruit d’un obscurantisme dangeureux dont les avancées du progrès scientifique seraient censées nous avoir débarrassés. Le simple fait d’évoquer le « paranormal » a souvent pour conséquence d’amener son interlocuteur à un rejet dogmatique sans autre forme de procès. Dans certains milieux scientifiques, un intérêt trop marqué pour le sujet, au-delà des sarcasmes, peut s’avérer être un réel obstacle à l’accession de postes universitaires. S’intéresser à ces phénomènes ne fait finalement pas très sérieux puisse que, et c’est bien évident nous dira-t-on, la question est réglée depuis longtemps : ces phénomènes ne sont qu’hallucination, tromperie, malveillance...

Une approche trop critique peut ainsi s’avérer néfaste pour plusieurs raisons. L’absence de travaux sérieux sur le sujet peut laisse le champ libre aux mouvements sectaires et aux charlatans. De leur côté, certains organismes qui se disent sceptiques, dans une vision parfois scientiste et matérialiste, proposent des explications limitées et généralisantes. Par des voix bien différentes, ces deux approches idéologiques génèrent un dénigrement des faits associés au paranormal et laissent de côté une approche appropriée.

Est-il si difficile d’étudier le "paranormal" avec esprit critique et ouverture ? En somme, bien loin de renouer avec des croyances naïves et des superstitions, le paranormal ne peut-il être un objet d’étude à part entière, sans parti pris ? Dès lors, les questions à se poser ne sont-elles pas les suivantes : Ces phénomènes existent-ils ? Des travaux à leur propos ont-ils été réalisés ? Si oui, lesquels ? Ont-ils été effectués dans des conditions scientifiquement contrôlées ? Quelles conclusions pouvons-nous en tirer ?

Pour tenter d’apporter un début de réponse à ces quelques questions, nous proposerons la classification généralement utilisée par les chercheurs travaillant dans ce domaine. Elle permet de dresser une première cartographie. On distingue ainsi :

-  A/ Le paranormal spontané
-  B/ La parapsychologie expérimentale
-  C/ Les phénomènes connexes

A - Le paranormal spontané :

Le paranormal spontané est le vécu paranormal de la vie quotidienne. Chacun vit, plus ou moins fréquemment selon les personnes, des expériences étranges , bizarres : synchronicités, , ressentis particuliers, visions, rêves prémonitoires, etc.

Ces expériences sont dans la quasi-totalité des cas facilement explicables, que ce soit par des processus psychologiques ou des phénomènes physiques déjà connus. De plus, à l’issu de certains évènements douloureux, il peut arriver que l’on ait envie de voir des « signes » pour se rassurer et faire face à des situations difficiles à gérer sur le plan affectif. Lorsque l’envie de croire est trop forte, il n’y a plus de place pour le doute et nous quittons alors le domaine de la rationalité.

C’est pourquoi, lorsque dans la vie quotidienne nous vivons un événement qui nous interpelle, il est nécessaire de faire preuve de scepticisme et de chercher une explication « classique ». Le hasard peut parfois nous jouer des tours et bien des phénomènes peuvent n’être que la rencontre fortuite entre des évènements aléatoires et la capacité heuristique d’un être humain. Une partie du site est dédiée à ces explications classiques.

Mais, il arrive que certaines expériences résistent à cette analyse critique : nous n’arrivons a priori pas à fournir d’explication. Le témoignage, au niveau qualitatif, offre un tel degré de précision, qu’il semble difficile de pouvoir se satisfaire d’une explication classique. L’étude du paranormal spontané n’en demeure pas moins complexe : en effet, ces phénomènes ne sont-ils pas par nature non reproductibles et capricieux ? De plus, la frontière avec de « l’expliqué non reconnu » est souvent mince et tirer des conclusions de ces faits spontanés s’avère délicat. Ne pouvant se référer à la notion de preuve utilisée en science, nous sommes donc à mi-chemin entre enquête policière, travail historique et jugement selon un critère de rationalité spécifique à ce champ d’investigation.

Les témoignages permettent simplement de mettre en exergue des expériences particulières partagées, qu’elles aient une part de réalité ou qu’elles soient réductibles à la subjectivité du sujet.

Quelque exemples de témoignages (appelés TREI : témoignages relatant des expériences inexpliquées) de ce type collectés :

-  Témoignage d’état modifié de conscience

-  Témoignage de post-cognition

-  Témoignage de rêve prémonitoire

Quelques phénomènes généralement admis comme relevant du paranormal spontané :

-  Guérisons psychiques : guérisons qui ne semblent pas explicables par les connaissances médicales actuelles. Sur le sujet.

-  Perceptions extra-sensorielles : Informations sur des événements en train de se produire, ou à venir, autrement que par les sens connus. (elles sont étudiées par la parapsychologie expérimentale dans le cadre du laboratoire comme nous le verrons plus loin)

-  Synchronicités : Concordances particulières entre des évènements (voir le dossier sur le sujet)

-  Apparitions : Visions particulières dont une explication classique semble insuffisante à en rendre compte.

-  Poltergeist : Terme d’origine allemande qui signifie « esprit frappeur » et correspondant à des manifestations physiques répétées et non contrôlées ayant trait généralement à la présence d’une personne en particulier. (voir un témoignage)

B - La parapsychologie expérimentale :

La parapsychologie expérimentale est le champ d’investigation des phénomènes paranormaux dans le cadre du laboratoire. Elle étudie :

-  Les perceptions extra-sensorielles (PES) : clairvoyance, prémonition, télépathie
-  La psychokinèse : macro-pk (sur des objets de taille « normale »), micropk (au niveau quantique), bio-pk (sur des organismes vivants).

Une définition plus précise de ces termes est disponible ici.

Le parapsychologue (terme malheureusement emprunté par bon nombre de charlatans) fait référence à un chercheur possédant généralement un diplôme de psychologie bien que des scientifiques de diverses origines (physiciens, médecins, biologistes, etc.) se spécialisent dans ce domaine.

De nombreux travaux de niveau universitaire, établis dans des conditions scientifiquement contrôlées, étudient les phénomènes décris précédemment et mènent à des résultats significatifs. De plus, la Parapsychological Association , organisme qui regroupe les parapsychologues, fait parti de l’AAAS. Il existe plusieurs universités au sein desquelles se trouve des chaires de parapsychologie (Edimbourg, Utrecht, etc.),.

Ces travaux sont méconnus, en particulier en France, car ils sont publiés dans des revues de parapsychologie spécialisées. En effet, toute recherche dans ce domaine est, hormis quelques très rares exceptions, difficile à publier dans les revues les plus reconnues (Nature, Science) (voir l’article de Brian Josephson, prix Nobel de physique). Malheureusement, cet ostracisme mène au cercle vicieux suivant : pas ou peu de publications dans les grandes revues à referee, dénigrement du sujet, difficulté d’obtenir des moyens et de mettre en place des recherches.

En France, la situation est critique : il n’existe pas d’université disposant d’une chaire de parapsychologie. On peut cependant remarquer l’enseignement sceptique d’Henri Broch à l’université de Nice Sophia-Antipolis et l’unité de valeur dirigée par Paul Louis Rabeyron « Sciences société et phénomènes dits paranormaux » à l’université catholique de lyon.

Face à cette absence de référentiel universitaire qui permettrait de former des étudiants comme c’est le cas dans les pays anglo-saxons (chaque année, des étudiants rédigent des thèses dans le domaine de la parapsychologie dans des universités étrangères afin d’obtenir leur doctorat), la recherche en France s’avère très délicate à mettre en œuvre. L’unique organisme de recherche sur le sujet dans l’hexagone est l’Institut Métapsychique International (IMI), fondation reconnue d’utilité publique dépendant du ministère de l’intérieur. Crée en 1919, elle a notamment compté parmi ses membres fondateurs, Charles Richet, prix Nobel de physiologie.

Les travaux de parapsychologie sont effectués avec les mêmes normes que dans les autres disciplines scientifiques bien que certains paramètres (contre la fraude par exemple) soient plus développés. De plus, les facultés psi posent des problèmes qui rendent complexe les protocoles et questionnent le cadre épistémologique dominant.

Quelques travaux de parapsychologie :

-  Les travaux de JB Rhine : Utilisation des célèbres cartes de Zener afin de déterminer si statistiquement des sujets peuvent, autrement que par les sens connus, trouver plus souvent le bon symbole (par télépathie, clairvoyance et prémonition). A noter que ces expériences ont beaucoup été critiquées injustement et que des propos mensongers sont véhiculées à leur sujet (Voir l’article sur les travaux de Rhine)

-  L’effet mouton/chèvre : Développés tout d’abord par Gertrud Schmeidler, ils démontrent que les croyances de l’expérimentateur et des sujets testés sont à prendre en compte. (voir sur le sujet cet article)

-  Les rêves télépathiques : Effectués dans les années 1970, notamment au Maimonide Hospital à New York, ils tendent à montrer que des sujets réveillés en sommeil paradoxal peuvent obtenir des informations autrement que par les sens connus (voir l’article sur les rêves télépathiques)

-  Le Ganzfeld : Perfectionnement des travaux de Rhine par une l’utilisation des états modifiés de conscience. C’est le principal protocole utilisé par les parapsychologues à l’heure actuelle. (voir l’article sur le Ganzfeld)

-  Les travaux de H.Schmidt : Utilisation de générateurs de nombre aléatoire (gna) pour tester des influences de type micro-pk. Voir l’article sur les travaux de H. Schmidt

-  Le Global conscouisnees project : Développé par Roger Nelson à l’université de Princeton, ce projet étudie une possible influence groupale de type pk sur des générateurs de nombres aléatoires (voir cet article sur le sujet )

-  Travaux sur le préssentiment : Développés notamment par Dean Radin dans le but de mesurer au niveau éléctrodermique une forme de précognition « physiologique ».

C - Les phénomènes connexes :

Au-delà de cette première classification (paranormal spontané / laboratoire), il subsiste des phénomènes présentant certains points communs avec ceux décrits précédemment. Ils sont souvent reliés à des théories explicatives correspondantes de façon abusive. En voici quelques-un :

Les Objets volants non identifiés (Ovni) :

La définition du terme est quelque peu obsolète tant il est entré dans l’imagerie populaire par l’intermédiaire d’œuvres de fictions. Mais au-delà de ces représentation qui mêlent volontiers extra-terrestre et soucoupes volantes, il existe une réalité du phénomène qui est indéniable. Reste à déterminer de quel phénomène il s’agit et c’est bien souvent là que le bas blesse.

En effet, pour celui qui creuse plus avant la question, c’est vite l’impression de « bourbier » qui prédomine : entre prétendues vidéos d’extra-terrestre, théories du complot, Crop-circle, Men In Black...c’est toute une mythologie contemporaine qui se donne à voir. Son origine est à rechercher dans l’amalgame entre phénomène ovni et l’ explication « taule et boulons ». Or à l’heure actuelle, un certain nombre de paramètres (variation du phénomène, correspondance avec la Science fiction, manque d’éléments concrets, etc.) laissent à penser que c’est peut-être dans une forme particulière d’interaction entre un individu, voir un groupe, et un environnement que se trouve l’explication du phénomène. Quoiqu’il en soit, le fait est qu’il existe de nombreux cas bien documentés (échos radars, observation visuelle, etc.). faisant état de phénomènes qui paraissent difficilement explicables par nos connaissances actuelles Cependant, l’ambiance qui règne dans le milieu ufologique, le manque de clarté des gouvernements, les nombreux « hoax » et manipulations, l’utilisation qui en est faite par certaines sectes, la nécessité d’avoir des connaissances approfondies en physique et en aéronautique, rendent le phénomène très difficile à étudier. La prudence et l’esprit critique, plus que dans n’importe quel autre domaine, s’avèrent donc indispensables.

-  Quelques cas sérieux

Les Near Death Expérience (NDE, Expérience de mort imminente) :

Mises en évidence par le médecin américain Raymond Moddy dans les années 1970, les NDE surviennent le plus souvent lors de comas ou d’arrêts cardiaques. Elles se décomposent en critères récurrents qui semblent se jouer de la différence des générations et des cultures : phase de décorporation, tunnel, rencontre avec des êtres, revue de vie, etc. (voir ce site)

Encore peu étudiées, elles soulèvent plus de questions qu’elles n’apportent de réponse. Deux thèses opposées sont en vigueur : certains voient dans ces expériences la preuve d’une après vie, un message d’espoir, tandis que d’autres limitent ces expériences à des phénomènes purement physiologiques. Le différent est mis en lumière autour de la question des témoignages rapportant des éléments objectifs : des témoins auraient, lors de leur NDE, eu connaissance d’informations qu’ils ne possédaient pas auparavant. Les études déjà effectuées ne permettent pas à l’heure actuelle de trancher. Il est nécessaire d’attendre les résultats de travaux qui sont en cours de réalisation.

Ces expériences ont une très forte influence sur ceux qui les vivent (appelés « expérienceurs ») qui, outre le fait qu’ils n’ont généralement plus peur de la mort, rencontrent parfois une crise profonde.

-  Quelques témoignages de NDE

-  Quelques travaux sur les NDE

-  Voir l’excellent ouvrage mis en ligne par IANDS, la mort transfigurée

II- Quelques enjeux et problématiques autour du paranormal :

A - Paranormal et œuvres de fiction : Mais ou est la réalité ?

Que vous allumiez la télévision, lisiez un magazine, il ne s’écoulera que peu de temps avant que vous ne trouviez un téléfilm ou un article faisant référence au paranormal. Pourquoi ? Parce-que cela fait rêver, permet de s’émanciper du quotidien ? C’est certain, mais le paranormal n’est-il que cela ?

Les réalisateurs, les écrivains, trouvent leur inspiration dans leur imagination et dans le monde qui les entoure. Ainsi, des films tel que « l’expérience interdite », « sixième sens », etc. ou des séries comme X-files s’inspirent de faits supposés réels enjolivés dans le but de plaire au public. Mais sans rentrer dans des considérations sociologiques hasardeuses, On peut se poser les questions suivantes : Comment se fait-il que ce thème soit si cher aux artistes ? N’est-ce pas là un moyen pour la société occidentale de penser ces évènements ? Ridiculisés au sein d’une approche scientifique et rationnelle, les phénomènes paranormaux ne se trouvent qu’exprimés dans des œuvres de fiction...ce qui les éloigne encore plus de la science. La boucle est ainsi bouclée.

Il est important de distinguer réalité et fiction : Ne pas mettre de côté dès le départ des faits qui semblent se rapprocher de la fiction et ne pas faire un amalgame entre les faits initiaux et les dérives imaginatives, voir financières, des réalisateurs et éditeurs.

B - Paranormal et Charlatanisme :

Un deuxième obstacle est le charlatanisme qui règne autour de ces phénomènes : entreprises de voyances par téléphone, marabouts qui vous promettent monts et merveilles, formation de « parapsychologie », site Internet qui « prouvent » la télépathie, ...sans parler des sectes pour lesquelles les phénomènes paranormaux sont un moyen facile de gagner de l’argent : quand une personne vit une expérience qu’elle ne comprend pas, cela ouvre une brèche que peuvent exploiter les gourous.

Il faut donc toujours être prudent et se méfier d’une part des escrocs qui pullulent dans ce secteur mais aussi d’un refus qui sous couvert de généralisation, et de pseudo-rationalité, renverrait tous ces phénomènes à la simple escroquerie.

C - La théorisation abusive : De la difficulté à distinguer faits et interprétations :

L’approche du paranormal est à la frontière entre explication et compréhension. En effet, il n’existe pas à l’heure actuelle un modèle théorique qui permettrait d’expliquer les phénomènes psi, par conséquent, ce sont des modèles de compréhension qui prédominent Nous pourrions les rapprocher des modèles développés par les psychologues dans le domaine de la métapsychologie. Mais, dès lors que l’on propose un modèle qui s’émancipe d’une expérimentation reproductible comme c’est le cas dans le domaine des sciences durs, il s’avère très délicat de ne pas sombrer dans des théories qui ne rendent plus compte de la réalité. Ce problème dépasse d’ailleurs largement le cadre de la métapsychique et, par exemple, l’ouvrage « les impostures intellectuelles » a montré quels étaient les dangers, et les excès, des modèles de ce type. Cependant, dans l’état actuel des choses, nous ne pouvons nous affranchir d’une telle approche (nous reviendrons sur cet aspect lors du point suivant).

Il faut rajouter à cela que le champ du paranormal est le lieu d’affrontement de différentes idéologies. Athées ou croyants militants, nombreux sont ceux qui ne prennent les faits initiaux, et les interprètent dans le but, plus ou moins conscient et avoué, de prouver un système de croyance. Des processus psychologiques, individuels et groupaux, prennent ensuite le pas et mènent inéluctablement à des interprétations exagérées.

Nous ne pouvons qu’encourager celui qui souhaite s’intéresser à ces expériences frontière à s’interroger sur ses propres croyances et ce qu’il pourrait trouver dans ces phénomènes, qui lui permettrait de se prouver quelque chose à lui même et aux autres.

D-Epistémologiquement incorrect ?

Comme indiqué précédemment, l’étude du paranormal se situe entre l’explication et la compréhension. Or, contrairement à la psychologie qui ne rend compte que du fonctionnement subjectif d’un individu, les conclusions de la métapsychique dépassent le cadre du sujet pensant et semblent mettre à jour des failles dans les systèmes physiques et biologiques actuels. Qu’un sujet psi soit capable d’obtenir des informations en s’affranchissant des barrières spatiales et temporelles semble aller à l’encontre des connaissances actuelles des sciences de la matière. Est-ce réellement le cas ?

La science académique repose sur le postulat qu’il est possible de déterminer dans le monde qui nous entoure des lois immuables. C’est la reproduction d’une expérience, par n’importe quel chercheur, qui permet qu’un fait soit accepté par la communauté scientifique.

En ce sens, les phénomènes paranormaux se placent-ils hors du champ habituel de la science ? Peuvent-ils encore être étudiés dans le cadre scientifique ? Ces questions séparent déjà les parapsychologues entre eux (voir débat Favre/Chauvin)

A cela s’ajoute une autre difficulté : L’étudiant en biologie ou chimie peut vérifier le savoir qu’on lui apprend par des expériences concrètes. A travers l’œil du microscope, il peut voir de lui-même, empiriquement, la réalité dont on lui parle. Dans le cas du psi, c’est beaucoup plus difficile ! On peut faire l’épreuve de façon ponctuelle d’éléments significatifs, d’événements qui avaient peu de chance de se produire bien que parfois on se place hors du champ du quantitatif et que l’on en est donc réduit à une étude qualitative.

Ainsi, se pose la question de la preuve en parapsychologie : les phénomènes paranormaux sont-ils prouvés ? C’est selon certains points de vue et conceptions que nous serons tentés de répondre à ces questions...Ainsi pouvons-nous dès à présent dégager les points suivants :

-  Pour certaines expériences, les travaux ont été effectués par plusieurs équipes indépendantes et les résultats sont significatifs,
-  Pour d’autres expériences : les meta-analyses sont contradictoires et varient selon les critères choisis par les chercheurs,
-  Certains faits, hors du laboratoire, semblent défier toute explication « classique » dans le cadre d’une approche qualitative.

Mais, peut-on réellement espérer obtenir une expérience reproductible dans laquelle l’influence de l’expérimentateur entre en jeu ainsi que l’état émotionnel du sujet ? Peut-être les expériences effectuées ultérieurement (notamment grâce à des mesures physiologiques ou par l’utilisation d’animaux) permettront de dépasser ces difficultés. Ces questions restent ouvertes...

E - Paranormal et sciences humaines :

Parallèlement à l’approche expérimentale, et les questions qu’elle soulève, il existe tout un courant qui essaye de penser ces phénomènes dans le cadre des sciences humaines.

-  Aspect historique : Les auteurs ayant abordé le paranormal sous cet aspect sont peu nombreux. L’ouvrage incontournable sur la question reste « somnambulisme et médiumnité » de Bertrand Meheust qui montre l’ostracisme dont l’étude des phénomènes paranormaux a été l’objet aux cours des deux derniers siècles et plus particulièrement depuis la période d’après guerre. Les implications de ce que l’on pourrait tirer de cette thèse sont considérables.

-  Aspect anthropologique et ethnologique : Bien que la question de la réalité des phénomènes rencontre difficilement les problématiques des chercheurs de cette discipline, il existe quelques études sur le sujet qui laissent entrevoir des liens étroits entre émergence des phénomènes et contexte sociologique.

-  Aspect psychologique : Des liens ont été fait, en particulier avec la psychanalyse. Il faut savoir que Freud lui-même, bien qu’il ait toujours souhaité « lutter contre le marée noire de l’obscurantisme » n’en était pas moins membre de la SPR et convaincu de l’existence de la télépathie. On peut citer l’ouvrage de Djohar Si ahmed « parapsychologie et psychanlyse » sur le sujet ou encore « Freud et l’occultisme ».

F- Du scepticisme :

Il existe une littérature sceptique traitant du paranormal et qui tend à le réduire à des chimères et des escroqueries. Nous ne pouvons qu’encourager le lecteur à être lui même « sceptique » envers ce scepticisme. Les médias entretiennent volontiers l’image contrastée d’un sensationnalisme naïf et d’un scepticisme exacerbé.

Ainsi, bien qu’on ne puisse généralement qu’être d’accord avec les exemples donnés dans les ouvrages sceptiques, l’impression ressort parfois que l’enfant est jeté avec l’eau du bain et que pire, on cherche à le noyer dans une impressionnante énumération d’illusions, de fraudes, et de supercheries. C’est finalement au lecteur lui-même en restant au plus près des faits, de se faire sa propre opinion. Nous vous encourageons donc à lire les ouvrage de cette obédience.

*************

Cette présentation se veut volontairement générale et la plupart des points abordés ne sont qu’effleurés. Le but est avant tout de fournir une orientation, c’est ensuite au lecteur, en fonction de ce qui l’intéresse, de perfectionner ses connaissances selon les références données dont une partie est disponible sur le site paranormal-info.com. Pour compléter cette introduction, une bibliographie est disponible ici. Si vous avez des questions et des commentaires vous pouvez les poser sur le forum paranormal-info ou écrire à contact@paranormal-info.com


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City