Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Les NDE : entretien avec Djohar si Ahmed, psychologue et psychanalyste

Par psychonet


Imaginez que vous puissiez courir librement dans un champs immense pendant une journée, et qu’ensuite vous deviez réintégrer une pièce de 4 mètres carré ! Telle pourrait être le symbole des expériences que vivent les personnes témoins de NDE. Pour comprendre ce qui se joue pour ces sujets, Psychonet Pro est allé rencontrer Djohar Si Ahmed, Psychologue, psychanalyste, depuis longtemps passionnée par ce sujet... Djohar si Ahmed.

Psychonet- Quel est votre parcours et pourquoi vous êtes vous intéressée aux NDE, et aux états modifiés de conscience ?

Djohar si Ahmed - Je suis psychanalyste, et docteur en psychopathologie. Je me suis d’abord intéressée aux phénomènes paranormaux chez des patients psychotiques, ce qui a fait l’objet de mon DEA, puis je me suis rendue-compte que ces phénomènes faisaient partie du fonctionnement mental. Je me suis alors fixée comme but de faire accepter cela au corpus universitaire, par l’intermédiaire d’un DEA sur "Parapsychologie et psychoses", puis en soutenant une thèse sur le thème : "Paranormal et psychanalyse", thèse qui a fait l’objet d’un livre. Au cours de ces recherches et conjointement à des cours d’entraînement à la télépathie, je me suis rendue-compte qu’un parallèle pouvait être fait avec les états modifiés de conscience : en effet, sous état de relaxation, de détente les gens redonnent des informations induites sous forme de scénario de façon plus complète. Un travail thérapeutique semblait pouvoir se faire plus facilement. Je me suis alors intéressée à l’hypnose erycksonienne, et c’est dans ce contexte là que j’ai été amenée à rencontrer l’association IANDS, en même temps que sortait le livre de P. Van Eersel. Or, toujours en quête d’informations sur les états modifiés de conscience, j’ai rencontré S. Grof. Je suis partie me former auprès de lui aux USA, et avec quelques autres psy nous avons introduit les pratiques et travaux de S.Grof en France, toujours en tant que psychanalystes. C’est dans ce cadre que j’ai commencé à écouter les personnes ayant eu une expérience de NDE.

Psychonet - Quelles ont été vos premières constations, vos premiers avis sur ce domaine d’étude ?

Djohar si Ahmed - Plusieurs choses m’ont frappé. La première était le manque d’intérêt des psychologues et psychanalystes pour ces phénomènes. Comme dit l’adage : "rien de ce qui est humain ne peut m’être étranger", or, ce manque d’intérêt était étonnant. De plus les thèses des associations de NDE me semblaient biaisées, étant donné que ce sont ici les psychologues et les chercheurs qui sont demandeurs de témoignages et cela explique peut-être pourquoi les NDEistes ne vont pas parler aux psychologues de leur expérience pour la comprendre et l’intégrer. Par ailleurs, les témoins ont beaucoup été " fétichisés " Ils ont été amenés à faire des conférences, et à incarner ainsi un rôle de porteur de la "bonne parole". En fait, jusque dans les années 90 environ, on a magnifié l’expérience NDE. Elle a été conçue comme un modèle du passage vers la mort réelle. On en a presque oublié qu’il ne s’agit pas de la mort réelle. Peut-être traverserons-nous la même chose, mais nous n’en savons rien, et les NDE sont des rescapés de la mort, pas des morts ressucités. En revanche, je ne dis pas qu’il ne s’agit pas là d’expériences extraordinaires...

Psychonet - Qu’est-ce qui caractérise une NDE positive et une NDE négative ?

Djohar si Ahmed - En termes psychologiques, une NDE positive est un état d’élation, de narcissisation remarquable, de fusion dans un amour absolu, dans une compréhension de soi-même quasi globale... Les NDE négatives sont l’inverse, terme à terme, des NDE positives : ce qui était symboligène devient diaboligène, ce qui était narcissisation devient horreur et angoisse, ce qui était lumière devient ténèbres, le paradis devient l’enfer etc... Le plus difficile pour la personne qui a fait une NDE négative est alors d’en parler, car il y a beaucoup de culpabilité en jeu ; si les autres vivent une expérience si belle, et moi un voyage si terrifiant, c’est que je dois être un monstre ! C’est pourquoi il est très important d’informer les gens sur ce sujet, afin qu’ils puissent intégrer cette expérience.

Psychonet - Est-il difficile d’intégrer une NDE ?

Djohar si Ahmed - La plupart du temps, on a du mal à imaginer qu’il y ai des conséquences négatives d’une NDE. La NDE est sans doute l’état de conscience le plus modifié que l’on connaisse, mais un état toujours relié au corps, puisque c’est ce corps que l’on doit réintégrer. Si on perd le fil en quelque sorte, c’est la mort définitive. Cet état de conscience est sur de nombreux points proche de l’état d’enfant que l’on a été, et qui n’avait pas besoin de parler pour qu’une mère "suffisamment bonne" le comprenne. Ensuite en grandissant, on est obligé de parler pour témoigner de ces désirs, de ses émotions... Or, lors des NDE, les personnes expliquent qu’ils n’ont aucun besoin de parler. Ils sont dans un état empathique très fort. C’est pourquoi le retour dans le corps est souvent vécu comme brutal et difficile. Il faut reprendre les habits de la conscience humaine, celle de tous les jours. Mais la psyché reste accrochée à ce vécu d’une dissolution des limites que l’on perd en revenant. Si le narcissisme de base du sujet est assez bien construit, le retour est certes difficile, mais le sujet arrive à intégrer positivement son expérience. Quand le narcissisme est défaillant, ce retour est très difficile, le sujet peut continuer d’entendre des choses étranges par exemple, et il y a ici un accompagnement à faire, une écoute à proposer, car d’un état de fusion, de non limite, ces sujets doivent refaire l’expérience de la séparation.

Psychonet - Mais pourquoi dans ce cas les "Psys" sont-il si peu consultés et souvent mal vus ?

Djohar si Ahmed - En tant que psy, nous sommes là pour donner du sens, et non tout ramener systématiquement à des hallucinations pathologiques. Il y a en effet l’idée selon laquelle les psy vont tout ramener à la pathologie. Ces personnes redoutent aussi le processus de réalité. Le psychologue a un rôle de séparateur. Or, ils sont en pleine recherche de cet état de fusion qu’ils ont connu pendant leur expérience, et qu’ils ne retrouvent pas dans leur réalité quotidienne.. De mon point de vue, ce matériel a tout autant d’intérêt et de dignité que n’importe quel autre matériel psychique. Il pose des questions essentielles sur l’émancipation de la psyché dans certaines conditions. Plus la psyché s’émancipe du corps tout en gardant un lien avec lui, plus les expériences deviennent spirituelles, spirituelles ici au sens de quelque chose qui permet au sujet d’avoir une sub-conscience, de toucher l’universel. Mais il faut toujours, en psychologie, faire le lien entre l’expérience vécue et la personne. Les psychologues devraient aider ces sujets à reconnaître les difficultés rencontrées pour intégrer l’expérience, et pour rassurer sur le fait qu’il y a toutes les raisons à ce que ce soit difficile de passer d’un état caractérisé par une absence de limites à un corps réel, restreint. Imaginer que vous puissiez courir librement dans un champs immense pendant 1 journée, et qu’ensuite vous deviez réintégrer une pièce de 4 mètres carré ! Bien intégrer son expérience, c’est déjà se donner l’autorisation de se dire que ce n’est pas une expérience facilement intégrable. Pendant ces états de rencontre avec les êtres de lumières dont les sujets parlent, ils ont une conscience très large, un accès à une sorte de totalité. Lorsqu’ils reviennent, il y a culpabilité, renoncement et souvent nostalgie de cet état. Cela demande toute une vie de mettre en œuvre ce que l’on a vécu quelques instants. Plus c’est extraordinaire, plus c’est difficile, et plus il est important de se faire accompagner... Le psychologue a donc ici comme rôle d’aider le sujet à rendre pensable cette expérience pour qu’elle puisse s’intégrer dans son cheminement et lui apporter ce qu’elle doit lui apporter. Ce n’est pas totalement anodin si un sujet a ce type d’expérience à un moment donné de sa vie. Il faut l’aider à trouver le lien... Le sens que ça a pour lui d’avoir vécu cela, d’avoir eu accès à cette expérience, à ce matériel. En tant que psychologue ou psychanalyste, de quel droit pourrais-je dire oui, c’est une NDE, ou non ce n’en est pas une ? Que cela existe ou non. Je ne suis pas là pour juger...

Psychonet - Mais il est vrai que si l’on se met à la place du sujet, la psychologie réduit souvent à une dimension pathologique, alors que les "guides spirituels", guérisseurs ou chamans etc , que ces personnes vont plus facilement voir, inspirent plus une dimension spirituelle, fortement présente à ce moment là...

Djohar si Ahmed - De toutes façons, il est inutile d’aller consulter pour ce type d’expériences des psychologues qui ne se sont pas penchés sur la question, et qui pourraient tout réduire au niveau du fantasme. Il est évident que lorsqu’on s’intéresse aux états modifiés de conscience, on réalise vite que la dimension la plus oubliée est la dimension spirituelle. Mais la spiritualité est très galvaudée ! C’est effectivement une dimension oubliée par les psy qui cherchent en premier lieu à ce que l’homme soit bien adapté à sa vie. Mais il y a un mouvement qui tend vers l’élévation et vers la recherche spirituelle chez l’homme. Et il ne faut pas négliger cet aspect des choses. Il est vrai que Jung a réintroduit un peu tout ce champs de la Psychologie, cet aspect transpersonnel des choses. Mais le plus important en tout cas est de ne pas tomber dans les extrêmes et de relier corps et esprit, car il est fondamental, lorsqu’il y a un mouvement qui tend vers le haut, que le sujet soit bien ancré à la base... Et les psychologues sont aussi là pour accompagner ce mouvement d’élévation inhérente à la nature humaine...


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City