Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Le témoignage de Martine

et les réactions de trois chercheurs


" Le phénomène que nous avons constaté est intervenu en avril 1991. Je partais avec une amie, son fils et mon fils en Espagne pour une petite semaine. Nous avons roulé une grande partie de la nuit. Vers minuit, alors que nous approchions de Barcelone, à plusieurs reprises, mon fils de 9 ans qui regardait la route par la vitre arrière (pendant que son copain dormait) nous a demandé : "qu’est - ce -qui peut avoir cette forme là ?" Nous n’y avons tout d’abord pas prêté attention mais il insistait. Nous devions nous arrêter pour prendre un café dans un "restoroute". Nous avons donc pu voir dans le ciel ce qui intriguait mon fils, à environ 45°, une forme plutôt plate avec des lumières autour (comme un disque épais). Nous avons tenté de trouver une explication rationnelle - il s’agissait probablement d’une tour de contrôle d’un aérodrome local. En effet, cet "objet" était très éclairé de l’intérieur, dans un environnement sombre (la nuit). Pendant la pause, nos enfants étaient placés face à la vitre donnant vers l’extérieur et n’ont pas cessé de regarder, assez énervés, le phénomène qui restait stable, au travers d’un gros arbre... Nous pensions alors qu’il s’agissait d’un quelconque bâtiment éclairé et n’avons même pas cherché à demander des explications au serveur. Nous sommes restés environ 3/4 d’heure en ce lieu. Nous avons donc repris l’autoroute et constations, avec surprise, que l’objet restait toujours à la même hauteur, dans le même angle par rapport à notre véhicule qui continuait de rouler, sur une autoroute, à 130 Km/h. Nous cherchions encore une explication rationnelle, mais il nous semblait que quelque chose nous dépassait. L’objet semblait nous suivre. Lorsque nous nous arrêtions, l’objet restait stationnaire. J’ai voulu prendre une photo, mais avec l’appareil en ma possession, ce n’était pas possible. Il aurait fallu un pied et photographier en pause. Nous étions étonnés de voir que les autres automobilistes, même s’ils étaient peu nombreux à cette heure tardive de la nuit (environ 1 ou 2 heures du matin), ne semblaient pas voir l’objet. Mais si Adrien n’avait pas pris le temps d’observer le phénomène par la lunette arrière, il est probable que nous aussi, nous n’aurions rien vu. Nous nous sommes mises à plaisanter, mon amie et moi mais malgré tout une certaine tension montait. Alors que nous devions quitter l’autoroute et nous enfoncer dans la campagne pour rejoindre la côte, l’engin toujours proche de nous, nous commencions à ressentir de l’inquiétude. C’est alors que nous avons vu l’engin, toujours sur le côté droit, nous dépasser et partir dans le ciel puis disparaître à une vitesse astronomique... Et c’est vraiment à cet instant que nous avons eu la certitude qu’il s’agissait bien d’un phénomène "OVNI". Le lendemain, nous avons consulté les journaux espagnols et n’avons rien relevé à ce sujet, ni articles, ni photos. Lorsque nous avons contacté nos conjoins respectifs, restés en France, pour leur parler de cet évènement nocturne, le mari de mon amie lui apprit à son tour qu’une petite cousine de 11 ans était décédée dans la nuit d’une rupture d’anévrisme. Mon amie n’est pas croyante et bien qu’ayant perdu sa mère, 11 ans auparavant, ne s’intéressait ni à la religion ni aux phénomènes paranormaux mais elle a cependant émis l’hypothèse d’un possible rapprochement entre les deux évènements. Moi, je n’y voyais aucun lien. En résumé, l’engin s’arrêtait lorsque nous nous arrêtions, même durant les trois quart d’heure de pause café, n’émettant aucun bruit, ne produisant aucun souffle. Les lumières à l’intérieur nous permettait d’en voir les contours. "

Témoignage du fils Adrien - aujourd’hui 18 ans :

" Nous nous dirigions vers le Nord-Est de l’Espagne en voiture (Cambrils). Avant d’arriver vers Barcelone, je regardais les étoiles et je trouvais qu’il y en avait une qui était bizarre. Et tout d’un coup, j’ai eu l’impression de la voir bouger. J’ai appelé Maman mais elle n’a prêté aucune attention à mes propos. J’ai insisté et Maman a fini par regarder. Nous nous sommes arrêtés dans un café pendant 3/4 d’heure -1 heure. Mon copain et moi regardions l’objet. Nous sommes repartis mais l’objet était toujours là. Plus tard, nous nous sommes arrêtés et maman a voulu faire des photos qui ont été ratées. Nous avons poursuivi notre route tout en regardant l’objet. Puis tout à coup, il est parti comme une flèche, à très grande vitesse et a disparu. Je crois que nous l’avons revu de l’autre côté de la voiture. L’observation a duré au moins deux heures. Si je devais lui donner une dimension, je dirai à bout de bras la moitié de l’ongle (Note de Martine :moi, je dirai comme une pleine lune...) Les lumières du pourtour étaient de couleur blanc-jaune. Selon moi, l’objet nous suivait. A notre retour, une semaine plus tard, nous avons attentivement examiné les lieux, nous avons revu la route de jour. Elle était droite, sans montagne, sans pylône, sans tour de contrôle ".

............................

Réactions de chercheurs

Nous avons demandé à quelques chercheurs de communiquer leurs réactions à ce témoignage. Nous avons reçu celles de Francine Fouéré et Thierry Rocher que nous remercions vivement ici. Il n’était pas facile d’entre prendre de répondre au témoignage de Martine, puisque aucun d’eux n’a pu la rencontrer. Leurs réactions, précisent-ils bien, ne se réfèrent donc qu’aux éléments qui leur ont été transmis et ne peuvent, en aucun cas, avoir valeur de conclusion définitive. Néanmoins, leur approche nous permet d’apprécier la lucidité de certains chercheurs confrontés au " paranormal " qui travaillent avec méthodologie et sens critique.

Francine Fouéré nous a fait part par téléphone de ses réactions à la lecture du seul témoignage de Martine (elle ne possédait pas celui de son fils). Elle se réfère immédiatement, suivant sa longue expérience, à la confusion que peut produire dans des conditions spéciales la présence de Vénus dans le ciel. Francine insiste pour préciser que le témoignage de Martine, même s’il concerne Vénus et non un OVNI, n’en est pas moins remarquable par son objectivité et qu’il ne fait pas d’elle une personne sans rigueur, bien au contraire. A titre d’illustration sur ce genre de confusion, Francine nous a autorisé généreusement de reproduire le témoignage qui suit parut dans la remarquable revue " Phénomènes spatiaux " qu’elle dirigeait dans les années 60 et 70 avec son mari René. Rappelons que cette revue demeure une des plus grandes références au monde quant à l’appréhension rigoureuse du phénomène OVNI. L’article qui suit est un remarquable exemple de discernement et permet de mettre en valeur les travaux pertinents et rigoureux de ceux qui nous ont précédé en la matière, trop vite oubliés.

L’article parut dans la revue phénomènes spatiaux : L’ "OVNI" de Saint-Brieuc

............................

Thierry Rocher est correspondant pour la Région Ile de France de l’association SOS OVNI, une des structures les plus rigoureuses dans notre pays en la matière . Voici sa réaction :

" Pour ce témoignage double, il existe effectivement des cas y ressemblant. Mais de deux sortes. OVNI et OVI, c’est-à-dire de type OVNI, ou non identifié (l "enquête n’a pas permis d’identifier le phénomène) et de type OVI, ou identifié (l’enquête a permis de trouver l’origine du phénomène). Dans ce cas, nous nommons cela tout simplement une méprise. Plusieurs ouvrages mentionnent des phénomènes observés longtemps par des témoins en déplacement. Par exemple, parmi les plus récents " Mystères en pays d’Oc " de Brune Bousquet , mais les travaux du CNEGU font également référence avec minutie à ce genre de cas ainsi que plusieurs enquêtes de SOS OVNI. Revenons plus précisément sur les témoignages de Martine et son fils Adrien. Un bémol préliminaire à émettre : le cas date de dix ans, certaines caractéristiques des témoignages ont fortement évolué dans le temps. Pour l’ufologue, l’élément principal déterminant est manquant : la date précise, au jour près. Mais je pense que certaines vérifications basiques peuvent être facilement entreprises si la famille peut retrouver le trajet sur une carte. Un croquis du phénomène vu selon chacun serait intéressant, une estimation de taille (avec les doigts, le bras tendu) du phénomène serait à faire. Une vérification du ciel astronomique pourra être entreprise si une date plus précise peut être cernée. Tout ce qui peut permettre d’éliminer les confusions classiques doit être tenté en premier. Peut-être que les négatifs des photos prises sont encore disponibles ? En tant qu’enquêteur et afin de respecter mon engagement de neutralité, ce n’est qu’après avoir obtenu ces informations et effectué ces vérifications que je pourrais alors émettre un avis, en fonction des hypothèses vérifiées et gardées ou éliminées. Evidemment, il serait également très utile de pouvoir obtenir le témoignage de l’amie de Martine et du fils. Voilà, en quelques lignes, mon modeste avis sur le sujet. Je pense qu’avec les réponses des autres spécialistes contactés, il sera possible d’obtenir une sorte d’état général sur ces deux témoignages, en espérant qu’il reflète une image lucide et sérieuse de l’ufologie française actuelle. "

............................

Philippe Huleux a présenté le témoignage de Martine dans le forum de discussion sur le net qu’il gère. Une brève réponse lui est parvenue qui, quant à elle, propose une toute autre explication :

J’ai transmis ce témoignage à Vicente-Juan Ballester Olmos. Vous trouverez sa réponse ci-dessous. En résumé, l’observation aurait été causée par de puissantes lumières d’un observatoire météo et d’une base militaire près de Barcelone :

" Dear Bruno, we in the Anomaly Foundation have discussed the UFO sighting dated April 1991 near Barcelona you sent to us. All points to the mistaken observation of the large lights from Meteorological Observatory placed on Turó de l’Home, 1,712 metres height, on top of the Montseny mountain, Barcelona. In addition there was a military base, now dismantelled. Such spectacular lights can be seen from many places in the distance. In our journal Cuadernos de ufología , issue of September-December 1990, we published an article just on the confusions of these lights with UFOs. >From the little town of Mosquerolas, near Turó de l’Home, the lights appear as a row of white lights with an apparent length of 5 lunar diameters. From the road where the witnesses were circulating, near Sant Celoni, the lights might be seen as two moons, and 20 km further towards Barcelona, the appearance of the lights would resemble the width of one lunar disk."


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City