Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Les failles du témoignage

Par Eric Raulet


Il existe actuellement un certain nombre de réflexions sur les expériences énigmatiques que sont les rêves, les OVNI, les ravissements, les NDE, etc.. Théories, hypothèses, sondages, mesures diverses alimentent certaines recherches qui s’évertuent, parfois avec intérêt, à découvrir des chaînons manquants entre ces inconnues et l’état actuel de notre savoir.

Mais le problème essentiel de ces énigmes se situe bien en amont de ces études. Il concerne directement le témoignage lui-même. Certains chercheurs spécialisés dans l’analyse de quelques faits inexpliqués oublient trop souvent que ces mêmes faits sont essentiellement le fruit de récits invérifiables.

Il ne s’agit pas de remettre en cause la sincérité des témoins. Mais comment adhérer d’emblée à de tels récits déconcertants pour la raison si l’on n’a pas soi-même vécu de telles expériences ? Il existe, en réalité, de nombreux arguments en faveur de leur étude. En attendant, nul ne peut prétendre à des investigations rigoureuses en la matière sans évoquer les failles inhérentes aux témoignages. Recensons les :

1) Le témoignage est soumis à différentes influences. A commencer par la culture de l’époque, notamment aujourd’hui à travers la télévision et le cinéma. Bien des témoins d’un phénomène inconnu inconsciemment vont être conduits à associer leur expérience à ce qu’ils ont reçu de leur environnement. Mais d’autres facteurs influents entrent également en jeu : l’éducation (lorsqu’elle est religieuse, le témoin est plus sensible au surnaturel par exemple et aura plus de probabilité de confondre expérience et croyance), le besoin de transcender sa vie (une personne aura le désir d’évoquer l’extraordinaire pour sortir de son ordinaire). Qu’on se le dise, ces cas sont fréquents et les analyses montrent très vite les confusions de tels témoignages.

2) Le fonctionnement du cerveau est encore largement méconnu, particulièrement dans des contextes spéciaux comme la proximité de mort, la ferveur, le deuil, la peur. Les phénomènes hallucinatoires ont fait l’objet d’analyses remarquables démontrant les troubles que peut produire le cerveau dans certaines circonstances.

3) L’absence de connaissances du témoin est flagrante dans de nombreux cas. Comment affirmer qu’il n’existe pas d’explications connues à l’observation ou l’expérience décrite par le témoin alors même que celui-ci ne possède pas la science suffisante pour apprécier cette expérience ? Un témoin de NDE peut-il distinguer une hallucination de son expérience ? Un témoin d’OVNI connaît-il tous les phénomènes de méprise de l’air, humains ou naturels, pour affirmer qu’il s’agissait d’un OVNI ?

4) La mémoire du témoin est souvent fragile. Confusion entre ce qu’il a vu et ce qu’il a cru avoir vu, imprécisions, ajouts, oublis sont caractéristiques de nombreux témoignages.

5) L’absence de preuves, malgré les années, rend suspect des témoignages qui ne s’appuient généralement sur rien de tangible. Les progrès techniques, les performances technologiques, la généralisation dans les foyers en occident d’équipements performants n’ont toujours pas permis d’apporter la moindre preuve vérifiable de la réalité décrite par les T.R.E.I..

6) Les études menées sur les T.R.E.I. ne font qu’alimenter les manipulateurs en tout genre qui récupèrent les éléments des recherches à des fins commerciales.

L’ensemble de ces arguments est fondé. Nul ne peut les contester. En revanche, rejeter l’ensemble de ces T.R.E.I. avec ces mêmes arguments est une profonde erreur. Comme dans bon nombre de domaines, le discernement est de mise et la prudence indispensable. L’histoire récente nous montre combien des préjugés négatifs à l’égard de certains témoignages ont conduit certains experts à faire fausse route. Un seul exemple : les observations de météorites (voir la deuxième partie de ce bulletin).

Ne tombons pas dans le piège des comparaisons faciles. Ce n’est pas parce que les météorites existent conformément aux témoignages que les soucoupes volantes, les tunnels de NDE, ou les fantômes existent aussi. ?ous voulons replacer les problèmes là où ils doivent se poser. Oui ou non est-il possible d’étudier sérieusement les T.R.E.I ? Cette question n’est pas scandaleuse au vu des études en la matière jusqu’ici. Cette interrogation, posée en présence d’experts, permet d’envisager des explications, que les sciences seraient en mesure d’apporter ou qu’elles seront en mesure de donner dans les prochaines années.

nous invitons tous les spécialistes sensibilisés par ces arguments à nous communiquer leurs connaissances, leurs expériences, les illustrations en leur possession dans le domaine du témoignage et de ses dérives. Grâce à leur concours, il sera possible de discerner plus précisément ce qui est connu de ce qui est inconnu.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City