Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Les guérisons de lourdes

Par Eric Raulet


Il s’agit d’un livre dont la discrète parution (quasi confidentielle, puisqu’il a été édité par le Sanctuaire de Lourdes et qu’il n’est disponible qu’auprès de la Librairie de la Grotte(1)) ne doit pas occulter le travail imposant de son auteur, le Dr Théodore Mangiapan. Il fut d ’abord exclusivement pédiatre dans sa vie professionnelle, avant d’assurer la fonction de Médecin Permanent du Bureau Médical de Lourdes. Cette fonction, réellement unique au monde, lui a donné le privilège de vivre une expérience médicale tout à fait exceptionnelle et une dimension religieuse qu’il ne cherche pas à dissimuler. Des guérisons qui nous livrent des empreintes, là aussi, énigmatiques.

Pendant près de 20 ans (de 1972 à 1990), le Dr Mangiapan va présider le Bureau Médical de Lourdes. De l’anonymat, il va passer en quelques semaines à la notoriété en animant un groupe médical spécifique et rigoureux dans l’étude des dossiers qu’il est chargé d’examiner : les allégations de guérisons de Lourdes.

L’ouvrage du Dr Mangiapan nous invite au cœur d’une expérience hors du commun. Tour à tour historique (de la période des apparitions de Bernadette Soubirous jusqu’à nos jours), médical (descriptions des conditions de ces guérisons inexpliquées), et personnel (comprendre le phénomène de Lourdes), ce livre nous offre une multitude de dimensions sans lesquelles il ne serait pas possible de comprendre « le miracle » de Lourdes.

De la dimension miraculeuse de Lourdes, cet ouvrage n’entend pas en faire d’abord état. Il reste avant tout dans son domaine médical et s’évertue à la distinguer de son analyse plus personnelle. Mais aussi à témoigner de l’extraordinaire vitalité et longévité de ce lieu accueillant chaque année plusieurs millions de pèlerins. Il fait ainsi allusion aux très nombreux dossiers (plus de 2 500...) que possède le Bureau Médical dans ses archives. Ils n’ont pas tous abouti à une conclusion de « guérisons inexplicables »... et encore moins de « guérisons miraculeuses », dont le discernement est réservé au Magistère de l’Eglise qui, seul, peut reconnaître que ces guérisons ont fait l’objet d’une « intervention spéciale de Dieu ».

On pourrait penser que c’est peu ou beaucoup selon l’état d’esprit dans lequel on se trouve. Le Dr Mangiapan nous décrit avec minutie le fonctionnement du Bureau Médical, la rigueur peut-être excessive avec laquelle il travaille, les « guéris » devant se plier à un grand nombre de contrôles pendant de nombreuses années. Un tel examen que l’on pourrait juger impitoyable nous permet néanmoins de mieux saisir la portée des conclusions permettant de juger inexplicables certaines guérisons. Si le Dr Mangiapan reconnaît combien dans le passé certaines analyses manquaient de moyens, il met l’accent toutefois sur les progrès médicaux de ces dernières décennies et sur la pertinence des examens effectués sur les derniers dossiers.

Témoins les dossiers de Serge Perrin et Dilizia Cirolli. Pour le premier, les conclusions du Bureau Médical suffisent à démontrer son caractère extraordinaire (guérison en 1970) :

« Mr Serge Perrin a présenté une hémiplégie récidivante organique, avec lésions oculaires, par troubles circulatoires cérébraux, sans qu’il soit possible d’apporter une précision sur la nature et le niveau des lésions vasculaires. La guérison de cet état, en l’absence de traitement efficace, par son caractère d’instantanéité et l’absence de vraies séquelles, certaine et stable, depuis 6 ans, peut être considérée comme acquise de façon tout à fait inhabituelle, du point de vue médicale » (p.265/266).

Tout comme pour Serge Perrin, le Bureau Médical se prononça en ces termes pour Dilizia Cirolli (guérison en 1976) :

« La guérison, en dehors de tout traitement, vérifiée après six ans d’évolution, de la prolifération maligne de l’extrémité supérieure du tibia droit (...) constitue un phénomène tout à fait exceptionnel, au sens le plus strict du terme, contraire à toute observation et prévision de l’expérience médicale, et, en outre, inexplicable » (p.280).

Parmi les guérisons reconnues officiellement miraculeuses par l’Eglise, l’une d’entre elle est encore plus significative (si besoin est) de l’esprit énigmatique des guérisons de Lourdes. Marie Biré (1908), devenue aveugle à la suite d’une atrophie papillaire bilatérale. Après une messe à Lourdes, Marie recouvre la vue alors même qu’elle conserve « des signes évidents d’atrophie blanche, de cause cérébrale ». Marie voit avant même que les lésions de son fond de l’œil n’aient disparues ! Quelques semaines plus tard, il est constaté que « les traces d’atrophie optique n’existent plus et la guérison est complète » (op. Cité, p.117/118).

Que nous soyons peu sensibles à la pratique religieuse vécue intensément à Lourdes importe peu à la lecture de cet ouvrage. Un médecin, qui ne cache certes pas sa foi, réussit le tour de force d’exposer avec clarté son expérience professionnelle rigoureuse au cœur d’un univers dominé par l’irrationnel. Si le Dr Mangiapan est convaincu que les guérisons alléguées ne pourront plus être reconnues comme inexpliquées à Lourdes (tous les malades atteints d’une maladie grave reçoivent aujourd’hui un traitement), il nous confie néanmoins tout ce que le Mystère à Lourdes a de sens depuis 1858. Il appartient à chacun de se forger une opinion, notamment sur la vie d’un tel Mystère aujourd’hui et demain en ce lieu.

L’ouvrage « Les guérisons de Lourdes » est un incontestable document pour tous ceux qui veulent suivre les détours stupéfiants de l’inconnu et des empreintes insolites qu’il est susceptible de nous livrer, comme l’a vécu pendant près de 20 ans le Dr Mangiapan.

(1) Sanctuaire de Lourdes 65100 Lourdes

Entretien avec l’auteur

Dans votre ouvrage, vous considérez que l’histoire des guérisons inexpliquées de Lourdes pourrait arriver à sa fin. Est-ce votre conclusion définitive ?

Th. Mangiapan - La longue histoire des « guérisons inexpliquées de Lourdes » pourrait être en train de s’achever, si on tenait à garder encore aujourd’hui à la veille du troisième millénaire, les mêmes critères médicaux de reconnaissance des guérisons imposées par l’Eglise depuis le XVIIIème siècle... si on n’arrivait pas à sortir du cadre de l’ancien dilemme « nature-surnature ».

Ne peut-il pas exister aujourd’hui des guérisons à Lourdes « stupéfiantes », qui semblent défier les règles élémentaires de la médecine ? Je pense, en particulier, à des reconstitutions d’organes difficilement explicables par des soins.

Th. M. - En fait, les reconstructions d’organes modifiés par une maladie ou une atteinte pathologique peuvent se voir dans toutes les guérisons... Aussi bien celles induites par un traitement presque toujours prescrit aujourd’hui, que celles « extraordinaires », survenues à Lourdes à bien des reprises (cf par exemple, la nouvelle articulation de la hanche de V. Micheli).

Ne pensez-vous pas (vous l’abordez dans votre ouvrage) que des guérisons aussi étonnantes qu’à Lourdes peuvent se produire encore dans certains hôpitaux ? Une enquête apporterait-elle des éléments nouveaux sur ces phénomènes ? Si c’est le cas, les résultats ne changeraient-ils pas les analyses de Lourdes ?

Th. M. - Il est possible d’admettre que certaines guérisons inattendues ou carrément extraordinaires puissent intervenir dans un contexte religieux différent que celles qui surviennent de façon manifeste à Lourdes... et peut-être même dans un hôpital. Mais les résultats des enquêtes qu’elles imposeraient n’auraient pas forcément la même neutralité, ni la même rigueur que celles induites par des guérisons de Lourdes plus « classiques »... Surtout si elles étaient menées par les médecins de cet hôpital, qui ne manqueraient pas de mettre en avant une explication médicale, même tout à fait hypothétique !

Je souhaiterais savoir si le Président du Bureau Médical de Lourdes a vu, au cours de sa charge, ses convictions quelles qu’elles furent, évoluer ? L’homme (et non le scientifique) a-t-il ressenti à Lourdes la présence d’une force et d’une intelligence irrationnelle à travers ses examens ?

Th. M. - Non. Je n’ai pas évolué dans mes convictions pendant mon long stage à Lourdes, de près de 20 ans. J’y suis venu en sachant (relativement peu) que les enquêtes médicales gagneraient à devenir plus rigoureuses que par le passé... et qu’elles amèneraient ainsi l’Eglise à discerner et à proposer au monde entier, une origine divine, de façon plus sûre. Mais je ne suis pas arrivé à mettre en évidence, à prouver une intervention de Dieu, qui reste du domaine de la foi.

Le « patrimoine » des guérisons à Lourdes doit-il être conservé ? Sous quelle forme ? Existe-t-il un avenir à ces guérisons du passé ?

Th. M. - Bien sûr, je pense que les archives concernant les guérisons de Lourdes, recueillies depuis plus d’un siècle, sont une vraie richesse et méritent d’être conservées précieusement.Bien sûr, les guérisons du passé ont encore un « avenir »... Il suffit que ceux qui s’y réfèrent aujourd’hui tentent de se mettre dans les conditions générales du savoir, du temps où elles se sont produites.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City


Parse error: syntax error, unexpected $end in /home/paranorm/www/bbclone/var/access.php on line 810