Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Les récits d’enlèvement par des extra-terrestres expliqués par la paralysie du sommeil et les troubles de la mémoire ?


Susan Clancy, chercheur à Harvard, a passé cinq ans à étudier les récits de cinquante « abductés », ces personnes qui pensent avoir été kidnappées par des extra-terrestres. Elle décrit ses recherches et ces témoignages dans un livre récent intitulé : « Abducted : How People Come to Believe They Were Kidnapped by Aliens » (Abductés : Comment des gens en arrivent à croire qu’ils ont été kidnappés par des extra-terrestres).

(GIF)

Clancy aime les personnes qui rapportent ce type de témoignage. « Elles ne sont vraiment pas folles » dit-elle. Mais elles ont « une tendance à fantasmer et à conserver des croyances et des idées inhabituelles. Elles croient non seulement aux enlèvements par les extra-terrestres, mais aussi à des choses telles que les OVNIs, les perceptions extra-sensorielles, l’astrologie, le tarot, le channeling, les auras et les thérapies par cristaux. Elles ont en commun d’avoir vécu une foule d’expériences perturbantes pour lesquelles elles recherchent des explications. Pour elles, la plus pertinente est celle de l’enlèvement par des extra-terrestres ».

Dans son livre, qui sera publié par la Harvard University Press, Clancy décrit une réaction typique :

« Pouvez-vous croire au culot de cette fille (Clancy) ? » dit un abducté. « Elle vient chez moi en disant : « Oh, je crois que vous avez été enlevé ! Laissez-moi vous interviewer pour en savoir plus....Oh, ce qui s’est passé réellement (dit-elle), c’est une paralysie du sommeil ». Comment diable peut-elle le savoir ? Est-ce à elle que cela est arrivé ? Il y avait quelque chose dans la chambre cette nuit là ! J’avais le vertige. Je me suis évanoui...c’était terrifiant....Je n’étais pas en train de dormir. J’étais pris. J’ai été violé, déchiré - littéralement, figurativement et métaphoriquement, quelle que soit la façon dont vous voulez l’appeler. Sait-elle à quoi cela ressemble ? »

La paralysie du sommeil et les rêves

Les récits d’enlèvement sont étonnamment semblables. Les victimes s’éveillent et se sentent paralysées, incapables de se mouvoir ou d’appeler au secours. Elles voient des lumières aveuglantes et entendent des bourdonnements. Elles ont le sentiment que de l’électricité parcourt leur corps, ce dernier semblant parfois léviter. Les extra-terrestres, avec de grands yeux noirs, une peau grise ou verte, dépourvus de cheveux et de nez, s’approchent. Le cœur de la victime bat violemment. Une série d’expériences a lieu dans le vaisseau des extra-terrestres. Des instruments sont introduits dans leur nez, nombril et autres orifices. C’est pénible. Parfois, des relations sexuelles ont même lieu...

(JPEG)

L’expérience se termine au bout de quelques minutes. Les intrus disparaissent. Les victimes sont de retour dans leur lit et peuvent à nouveau bouger.

Clancy, ainsi que Richard McNally, professeur de psychologie à Harvard, rattachent ces horribles événements à la paralysie du sommeil, un état dans lequel l’habituelle séparation entre le sommeil et l’état de veille perd sa synchronisation.

En effet, quand vous rêvez, vous êtes paralysé. C’est un fonctionnement physiologique normal qui a pour fonction d’empêcher les gens de sauter hors de leur lit, de passer par les portes ou les fenêtres et de se blesser. Mais il est possible de s’éveiller lorsque que l’on est ainsi paralysé.

« Nous pouvons alors avoir des hallucinations, entendre des sons et éprouver des sensations physiques » dit Clancy. « Tout ceci semble réel mais ce sont seulement les fruits de notre imagination ». Un chercheur décrit cette expérience comme étant le fait de « rêver avec les yeux grands ouverts ».

La paralysie du sommeil est pourtant tout aussi normale que le hoquet. Ce n’est pas un symptôme de maladie mentale. Environ 25% de la population l’a expérimenté et à peu près 5% a vécu cette expérience avec des visions, des sons, des hallucinations tactiles et l’impression d’avoir été enlevé.

Certaines des personnes qui ont vécu ces expériences font une fixation sur ce qui s’est passé et recherchent une explication. Cela peut les mener à différentes techniques comme l’hypnose et des techniques de régression et de relaxation. « Tout ceci fonctionne grosso modo dans le même sens. » commente Clancy. « Le thérapeute endort l’abducté dans un état suggestif, où les contraintes de la réalité sont relâchées, et demande alors à la personne de se représenter les événements qui ont pu se produire ».

L’hypnose, dit-elle, « est un mauvais moyen de se rafraîchir la mémoire. Elle peut vous amener à créer des souvenirs d’évènements qui ne vous sont jamais arrivés, de choses qui vous ont été suggérées ou que vous vous êtes seulement imaginées. Si vous (ou votre thérapeute) avez des croyances préalables ou certaines attentes, vous aurez tendance à vous rappeler des expériences qui sont en adéquation avec ces croyances, plutôt qu’avec des événements qui se sont réellement déroulés.

Les faux souvenirs

Clancy connaît bien ces faux souvenirs. Ils l’ont amenée à étudier les récits des abductés. Quand elle est arrivée à Harvard pour travailler dans le cadre de son doctorat, en 1996, elle a été fascinée par l’impact politique, légal et social des personnes qui recouvraient soudainement les souvenirs d’abus sexuels de leur enfance. Faisant usage de tests standards, elle a trouvé que les femmes qui déclarent avoir retrouvé de tels souvenirs étaient plus aptes à se remémorer des évènements qui n’ont jamais eu lieu que d’autres femmes qui, elles, ont toujours gardé le souvenir de tels abus.

Cependant, ces résultats ne prouvent pas si une femme qui a retrouvé ses souvenirs a réellement été abusée sexuellement. Clancy a alors eu l’idée d’étudier les faux souvenirs dans de meilleures conditions à partir des témoignages de personnes qui avaient retrouvé des souvenirs d’événements qui, selon elle, étaient impossibles, c’est-à-dire les enlèvements par les extra-terrestres.

« Qu’est-ce que j’étais naïve ! » dit-elle rétrospectivement. « Vous ne pouvez pas nier les enlèvements par des extra-terrestres. Tout ce que vous pouvez faire, c’est montrer que les preuves sont insuffisantes pour justifier cette conviction, et essayer de comprendre pourquoi les gens ont cette croyance.

En procédant ainsi, McNally, et ses collègues ont fait quelques découvertes surprenantes. Des mesures de la transpiration de la peau, des pulsations cardiaques et des ondes cérébrales ont montré que les personnes qui disent avoir été enlevées présentent les mêmes symptômes de syndrome de stress post-traumatique que les soldats vétérans. Les chercheurs, toutefois, ne concluent pas pour autant que les abductés ont fait l’expérience d’un traumatisme du même ordre. Ils pensent plutôt qu’il s’agit de la conséquence émotionnelle d’un souvenir, qu’il soit vrai ou non, qui cause la transpiration des mains et l’accélération des pulsations cardiaques.

Cette année, Clancy et McNally ont déjà établi un lien avec une autre étude, qui montre que les personnes qui se souviennent d’abus sexuels au cours de leur enfance, ou d’enlèvements par des extra-terrestres, ont une plus grande tendance à la paralysie du sommeil que les personnes qui ne sont pas soumises à un tel phénomène. Il est à noter que le premier groupe présente davantage de prédispositions sous jacentes à des opinions fantaisistes, s’intéresse au paranormal et montre une certaine difficulté dans les relations sociales.

Au-delà de ces caractéristiques, on trouve un intérêt récurrent pour les extra-terrestres, exprimé à travers des livres, films et émissions de télévisions.. Submergés par l’expérience de paralysie du sommeil et les faux souvenirs, certains recherchent des explications et recourent aux fantômes, aux réincarnations et aux personnalités multiples. D’autres trouvent que les kidnappings par des extra-terrestres procurent une explication plus convaincante, explique Clancy.

« Qu’ils aient raison ou tort n’a pas beaucoup d’importance pour les abductés eux-mêmes » commente-t-elle. « Ils se sentent simplement mieux à cause de ce qu’ils croient. »

Reste ensuite à savoir si tous les récits d’abductions sont effectivement réductibles à cette explication...

Cet article a été rédigé en partie à partir d’un document publié dans le Harvard News Office.

Traduction par Gerday Marcelle


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City


Parse error: syntax error, unexpected $end in /home/paranorm/www/bbclone/var/access.php on line 810