Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

NDE d’enfant

Le témoignage de Solange


J’avais 10 ans lorsque j’ai vécu ce que vous appelez une EFM ( Expérience aux Frontières de la Mort, synonyme de NDE). Je me souviens d’avoir eu d’horribles nausées et de m’être allongée sur mon lit. Mon frère aussi agé de huit ans avait rejoint sa chambre ainsi que ma maman. Ma chambre était la plus proche de ce chauffage défectueux. Combien de temps cela dura, je suis incapable de le dire. Je me souviens avec force de ce qui s’est passé ce jour là, comme si cela faisait partie de moi au même titre que la parole, l’ouïe ou un de nos sens. Cette expérience, ce vécu, ne peut s’apparenter à un souvenir mais à une partie de son être profond. Indissociable de son moi profond. Une parie légère que j’apparente à l’âme est sortie de mon corps avec rapidité et puis est restée un moment à observer d’un angle du haut du mur la pièce. C’était une perception différente que j’avais de la pièce. Je suis restée quelques instants dans cet angle un peu bloquée. Je ne me souviens pas d’avoir vu mon corps, juste cette sensation d’avoir été dans l’arrête du plafond comme un peu bloquée. Puis je ressentis une ascension dans une espèce d’espace sombre et gris, mais pas du tout angoissant. Un peu cette sensation de sortir d’une ville avec brouillard et pollution. Puis il y eu cette lumière merveilleuse, blanche légèrement, si légèrement dorée, étincelante. Elle était là-haut et elle m’appelait. Ce n’était pas le terme. Elle était là et j’étais inexorablement attirée par elle. Et c’était naturel d’y aller. Un chant merveilleux m’accompagnait. Je l’apparente à la voix des anges. Il était doux, aigu, reposant, je dirais céleste. La lumière et cette musique n’existent pas sur terre. Pourtant l’amour que j’ai pour l’opéra ou pour toute musique ne m’a jamais fait retrouver même une fraction de seconde ces voix-là. Lorsque l’on écoute la musique, on peut être bouleversé, ému, l’esprit peut s’évader... Mais "le chant des anges", c’est différent. C’est de l’Amour à l’état pur. C’est la perfection. C’est la plénitude, la confiance, l’absence d’émotion, la certitude d’être au bon endroit. Par contre cette lumière je ne l’ai jamais vu sur terre, mais un jour, dans une église, je l’ai vue peinte. Je crois que c’était un tableau du XVIIème siècle, et je me suis dit que celui qui l’a peinte a vu la même chose que moi. Mon "âme" s’élevait et je percevais de chaque côté comme jalonné tout au long de mon ascension deux traînée formant une haie, une espèce de brouillard dans lequel je distinguais des points de petites boules. Je savais que c’était des êtres. Ils me transmettaient tout leur amour. Et je ressentais comme si j’étais emmaillotée, entourée d’un voile d’amour. Pendant très longtemps, jusqu’à il y a trois à quatre ans, j’avais analysé cet amour absolu comme l’abnégation de sa propre personnalité. Et j’étais un peu révoltée en me disant que lorsqu’on meurt, cet amour nous absorbe totalement et que l’on perd toute personnalité, toute individualité. Cela m’effrayait. J’avais cette visions de ce brouillard empli d’amour qui vous dissolve dans un seul et unique Amour absolu. Puis j’ai pris conscience que ces petits points avaient leur propre personnalité. Et je dois avouer que depuis, j’ai un peu moins peur. Le mot peur n’est pas exact car je n’ai jamais craint la mort. Au contraire, je pense que c’est ce qu’il y a de plus merveilleux qui puisse nous arriver. Car c’est le bonheur, l’amour total, un détachement de tout ce qui nous contraint. Par contre, il est difficile pour moi d’accepter de ne plus avoir d’individualité, et je crois que ces points sont des êtres à part entière. J’ai entendu maman hurler. Elle a ouvert toutes les fenêtres. Je me souviens d’être d’un seul coup tomber de haut, de très haut, comme une pierre, de m’être sentie désespérée de revenir. J’ai reproché à maman de m’avoir sauvé. Je lui ai raconté mon expérience. Je ne me souviens pas de sa réaction. Elle n’a certainement pas dû porter de jugement. Il y a une chose qui est étonnante dans ce vécu, c’est que l’on est complètement détaché dans la phase ascensionnelle lorsque l’on est dans cette lumière et entourée de ces chants et de cet amour. On est totalement détaché de ceux qui sont sur terre. Je n’avais aucun regret, au contraire. Il me semblait n’avoir plus de lien avec mes parents, avec mon frère, comme si je ne les avais jamais connu.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City