Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Recherches sur les perceptions extra-sensorielles et interprétations controversées : les recherches sur le Ganzfeld


Les psychologues qui étudient la télépathie se réjouirent en 1994 quand une recherche publiée dans une revue scientifique reconnue sembla confirmer l’existence des perceptions extra-sensorielles, également connues sous le nom de perceptions psi. Mais une analyse ultérieure de nouvelles recherches utilisant le même protocole laissa penser que cette réjouissance était peut-être prématurée.

Défenseurs de l’existence du psi et sceptiques s’accordent sur le fait que la méthode la plus rigoureuse pour étudier le psi est celle nommée habituellement procédure Ganzfeld (champ uniforme en allemand). En effet, le sceptique Ray Hyman et le psychologue Charles Honorton avaient rédigé ensemble en 1986 le « communiqué commun » qui décrivait en détail un protocole Ganzfeld rigoureux évitant tout biais potentiel.

Dans ce protocole, les chercheurs tentent de supprimer d’éventuelles perturbations sensorielles afin de permettre l’émergence d’une communication télépathique entre deux sujets appelés sender (agent) et receiver (percipient).

Lors d’une recherche utilisant le Ganzfeld, le receiver, qui n’est parfois pas informé qu’il participe à une expérience de parapsychologie, décrit dans un léger état modifié de conscience ses pensées durant 30 minutes. Dans une autre salle, le sender, qui peut dans certains cas entendre ce que dit le receiver, voit une cible qui peut être une vidéo ou une photo. Le sender essaie de se concentrer pour transmettre télépathiquement la cible au receiver. Le receiver choisit ensuite parmi quatre cibles celle qui lui semble être la plus proche de ce qu’il a ressenti et vu pendant les 30 minutes précédentes.

En 1994, le psychologue Daryl J. Bem de l’Université de Cornell et son collègue, Charles Honorton, de l’Université d’Edimbourg en Ecosse, décrivirent les surprenants résultats provenant d’une série de 11 expériences Ganzfeld dirigées par Honorton. Ils trouvèrent que les receivers choisissaient l’image qui correspondait à celle vue par le sender plus souvent que ne le voudrait le simple hasard.

Puis, les psychologues Julie Milton, de l’Université d’Edimbourg, et Richard Wiseman, de l’Université d’Hertfordhsire, en Angleterre, réunirent les résultats de 30 expériences Ganzfeld en utilisant une méthode statistique appelée méta-analyse. Dans le numéro de juillet 1999 du Psychological Bulletin, le journal où Bem et Honorton avaient présenté leurs résultats, Milton et Wiseman rapportèrent que leurs calculs montraient que cette analyse statistique ne supportait pas l’existence des perceptions extra-sensorielles.

« Cette nouvelle étude échoue à répliquer les résultats des recherches précédentes, mais nous ne savons pas clairement pourquoi » explique Milton.

Cette méta-analyse engendra des discussions houleuses parmi les parapsychologues. Certains argumentèrent que Milton et Wiseman avaient rassemblé de façon non pertinente 30 recherches dont les protocoles étaient trop disparates. Milton répondit que les tests statistiques standard montrèrent qu’il était possible de traiter ces recherches comme un ensemble homogène.

Bem explique que « la raison pour laquelle l’effet n’est pas significatif est qu’il y a trois études qui ramènent l’ensemble à un niveau non significatif, or il se trouve que ces études n’utilisent pas les paramètres standards du Ganzfed ».

Suite à la publication de cette méta-analyse, neuf nouvelles recherches utilisant la procédure Ganzfeld furent publiées. Milton fut d’accord pour dire que l’effet psi devenait significatif si la méta-analyse prenait en compte ces nouvelles recherches. Cependant, elle indiqua qu’une seule étude avait des résultats particulièrement significatifs et qu’il n y avait pas un effet que l’on retrouve clairement dans l’ensemble des recherches.

En 2001, Daryl J. Bem, John Palmer et Richard Broughton publièrent une nouvelle analyse portant sur 40 recherches utilisant le Ganzfeld (les 30 déjà étudiées par Milton et Wiseman et 10 nouvelles recherches) et montrèrent que des résultats significatifs étaient obtenus lorsque les procédures Ganzfeld utilisaient les paramètres standards. Ces résultats mettent actuellement les parapsychologues dans une situation délicate. Ils souhaiteraient étudier de nouveaux paramètres afin d’essayer de rendre ces résultats plus reproductibles, mais les tentatives faites dans cette perspective ont été des échecs, puisque le Ganzfeld semble ne pouvoir mener à des résultats significatifs que si les chercheurs utilisent les paramètres standards.

Les informations contenues dans cet article on notamment pour origine un article publié en juillet 1999 dans le journal Science News.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City