Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Un témoignage qui illustre l’importance que peut avoir une NDE

Le témoignage de Catherine


Avant que nous nous rencontrions, très prochainement je l’espère, je vous transmets ci-joint mon témoignage. Cette biographie dont l’agencement reste encore provisoire, je l’ai écrite d’un jet, d’une détresse qu’il me fallait urgemment déposer loin de moi. La violence d’un accident de voiture, une nuit, m’a projetée de l’autre côté de la réalité. Dès cet instant, par la souffrance due à mes blessures et leurs séquelles, ainsi que par une forme de connaissance incommunicable, seule ma solitude semblait survivre. Quant à moi, je suis une ombre qui erre à chercher "son original"... Je me suis perdue.

Jusqu’ici, dans les récits d’expériences N.D.E. semblables à la mienne, l’évocation laisse une part trop belle à la fin du voyage et la privilégie. Le chemin de l’aller jusqu’à cette ultime et merveilleuse destination, où une musique magique vous enivre, où une lumière féerique vous étreint, est laissé dans le silence. Un silence pudique ou honteux parce que taché de douleurs d’une intensité inexprimable. Cette expérience certainement bouleversante, n’est hélas pas offerte à la plupart d’entre nous dans la sérénité.

Sur le chemin du retour, il y a un être meurtri dans son corps, perplexe dans son âme. Il ne rejoindra jamais le point de départ de son voyage. Il revient ailleurs, dans un monde de fantômes sourds à sa souffrance. Plus il tente de partager, de communiquer son expérience, ou plus il la crie, davantage il satisfait les diagnostics cliniques : schizophrénie, paranoïa, ... qui le bâillonnent.

La connaissance d’un au-delà de la vie se transforme au retour par des signes évidents de pathologie psychique pour la médecine. Comme au temps où les scientifiques de l’époque déclaraient la terre plate, et qu’au-delà de son horizon s’ouvraient des gouffres insondables. Les savants de nos jours croient-ils aussi en une vie plate ? Et au-delà de son horizon n’existerait qu’un gouffre de folie ou de mort ? Peut-être ont-ils raison et mes "visions" n’ont-elles été qu’une réaction physiologique d’un organisme traumatisé ? Peut-être... Mais pourquoi refuser d’entendre ne serait-ce que la résonance émotionnelle et psychique de cette expérience qui a exalté mes sens et mes presciences ? Pourquoi en réponse de mes confidences ces sourires, ces silences gênés, qui m’ont écrasée de solitude et d’angoisse ? Suis-je morte parmi les vivants, ou vivante parmi les morts ? Qui me répondra ? Je déambule sur une planète, empruntant mon existence à ce que je sais se nommer la vie... et parfois je rencontre le soleil !


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City