Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Une réalité immatérielle ?

par EJD, philosophe


La subjectivité nous ouvre un monde intérieur avec son espace, ses décors et une richesse parfois surréelle. Il est possible à certains sujets de voyager dans des univers imaginaires mais comportant une certaine solidité, comme s’il existait des plans quasi-réels, faits d’une matière subtile. Au cours de certains grands rêves, l’impression de réalité, les couleurs et les sensations sont plus intenses que dans le monde physique. Christian Marcel Bouchet, spécialiste du rêve lucide et docteur en philosophie, m’a rapporté des témoignages où un rêveur lucide se sent enfermé dans un rêve, le rêve se solidifie, les objets y deviennent hyperréels et l’angoisse de ne plus pouvoir retrouver la "réalité" sourd... La personne à qui cette mésaventure est arrivée "savait" qu’elle était dans un rêve, tentait de se réveiller et restait obstinément prisonnière du monde des songes. C’est par un sursaut de volonté, demandant un véritable effort, qu’elle put enfin s’arracher au rêve.

Nous réduisons les imageries de notre monde intérieur à de simples reflets "amoindris" du réel. Mais d’assez nombreuses expériences peuvent déjà remettre en cause une telle opinion, si répandue qu’on ne l’examine pas. Prenons un exemple frappant, celui des personnages de rêves : et si certains d’entre eux avaient une conscience personnelle ? Hypothèse "gratuite" et qui pourtant commence à être testée à l’université de Francfort !

Bien sûr, ces expériences restent du domaine subjectif. Admettre que certains rêves sont "hyperréels", ou même que des parties du moi s’autonomisent et finissent par former des subpersonnalités avec certaines aptitudes : pourquoi pas ? Rencontrant des cas de personnalités multiples et d’hallucinations, les psychiatres ont accumulé suffisamment de preuves sur ces thèmes. Il s’agit de réalités, certes, mais elles ne disent pas si un monde psychique autonome et stable existe. L’hypothèse occulte semble gratuite : tant les songes que les impressions d’entités angéliques ou autres peuvent être le produits de notre cerveau.

Il faudrait constater que ces "rêveries" dépassent la pure intériorité du sujet. Pour cela, il faudrait le témoignage de personnes qui, indépendamment les unes des autres, décrivent les mêmes scènes (décors, personnages, etc.). Or, des "explorateurs astraux" ont-ils visité les mêmes endroits ? Ont-ils rapportés, sans avoir eu connaissance des récits les uns des autres, le dialogue avec des Anges semblables ? De tels faits prouveraient l’objectivité du monde mental, sa consistance indépendamment des cerveaux humains. Dans son étude sur le clairvoyant Swedenborg, Kant remarquait la diversité des récits de visionnaires. Chaque illuminé décrit un monde différent, preuve qu’il s’agit bien d’un délire personnel, dira le sceptique.

Mais il existe d’autres témoignages troublants. Par exemple, les cas de rêves partagés. Il m’est arrivé deux fois de rencontrer des personnes dignes de confiance, qui m’ont raconté avoir fait un rêve commun avec des proches ! Une collègue de travail a rêvé d’une maison très animée, où se tenait une grande fête ; elle y rencontra son meilleur ami. Puis ils furent poursuivis par un monstre. Le lendemain, son ami lui téléphone et lui raconte... le même cauchemar ! Tous les détails étaient identiques, les convives à la fête, les pseudopodes et la couleur verdâtre du monstre, etc. Mieux : ils s’étaient vus mutuellement, chacun avait vu l’autre dans son rêve.

J’ai pu entendre un second témoignage spontané , cette fois par un ami infirmier dans un service de soins intensifs. Il était à Venise avec sa compagne et un autre couple. Une nuit, il fait un cauchemar où il survole longuement un paysage lunaire, sinistre, dont se dégage une ambiance angoissante. Il s’éveille presque au même moment que sa fiancée et l’autre couple, et tous se racontent exactement le même songe inquiétant . Mais de telles expériences de "rêves partagés" devraient être mieux étudiées, et attestées. Même alors, elles ne démontreraient pas l’existence d’autres mondes stables .

Revenons aux "sorties hors du corps", OBE ou NDE. Cette fois, il s’agit d’expériences étudiées systématiquement, beaucoup plus probantes. Dans plusieurs études, les sujets ont décrits de façon correcte des lieux physiquement éloignés et inconnus . Que penser des phases où ces mêmes voyageurs astraux perçoivent d’autres mondes, peuplés de présences lumineuses ? Si, lorsque les experienceurs décrivaient de manière véridique des événements du monde physique (notamment ce qui se passait dans la salle d’opération où ils étaient en réanimation), on prend au sérieux leur témoignage, ne doit-on pas aussi en considérer les séquences mystiques ?

Ainsi, on remarque parfois une corrélation entre un phénomène se situant dans le monde astral et une connaissance vérifiable. Un exemple. Peu de jours avant sa mort, un malade voit lui apparaître des Anges ou des décédés. Simple hallucination, dira-t-on. Mais dans quelques cas, qui commencent à être étudiés, les "apparitions" communiquent des informations exactes et ignorées par l’agonisant .

Bien sûr, ces témoignages exceptionnels (et peu connus) ne suffiront pas à ébranler le scepticisme. Pourtant, si "en rêve" ou en vision on peut rencontrer des personnages ayant un comportement complexe, percevoir des couleurs et des sensations aussi denses qu’en réalité, et même recueillir des informations exactes, n’est-il pas légitime de s’interroger ? Dans de telles conditions, a-t-on encore affaire à des "rêves" ? Au nom de quoi dira-t-on que ces expériences se passent dans l’imaginaire ? Ces apparitions, anges et autres habitants de tels "rêves", où vivent-ils ? Ont-ils une consistance, une conscience personnalisée ? Le sceptique affirmera que ces expériences prennent place dans un monde illusoire. Mais sur quels critères distinguer un monde fantasmatique du monde réel ?

On l’a vu, les matérialistes récusent a priori les expériences paranormales comme "imaginaires", et ce, en fonction d’un critère autovalidant : pour eux n’est réel que ce qui corrobore leur vision du monde ! Mais si on admet que "tout est possible", le champ des événements possibles n’étant pas délimité par avance, comment distinguera-t-on entre fait et délire, être existant et fantôme hallucinatoire, rêve et réalité, etc. ?

Ici, il nous suffira de proposer une définition consensuelle : est réel (= subsistant hors du cerveau des gens) un phénomène qui peut être observé et/ou testé par des personnes différentes, dans des conditions rigoureuses. Il ne suffit pas qu’un objet soit perçu par plusieurs personnes pour être vrai, sinon toute hallucination collective devrait être admise !

Nous rencontrons alors le défi lancé par les illusionnistes. Ils peuvent faire apparaître à plusieurs témoins un objet qui n’existe pas. Mais l’illusionnisme suppose un illusionniste ! La nature produit spontanément des mirages, qui peuvent être ramenés à des causes connues - effets d’optique, réverbération etc. Ces facteurs peuvent expliquer quelques visions collectives : ainsi la foule à Fatima qui "voit" le soleil se déplacer etc., pourrait être victime de la conjonction de nombreuses circonstances - autosuggestion collective, attente, chaleur, phosphènes etc. De tels phénomènes nécessitent un ensemble de conditions perturbatrices assez improbables, ou bien, on l’a dit, un maître d’oeuvre illusionniste. Nous allons donc étudier des cas où ces facteurs d’illusion semblent absents.

Sur de telles bases, reformulons le problème : a-t-on constaté des expériences, observées indépendamment, et rapportées rigoureusement, qui montreraient l’existence des "objets" et des êtres non-physiques ?


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City