Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Voyance et enquêtes policières

Par Eric Raulet


Ce récit est le fruit de ma rencontre personnelle ainsi que plusieurs conversations téléphoniques avec cette voyante hors du commun. Si je devais décrire en quelques mots Georgie, je dirais qu’elle incarne avant tout un être très attachant, d’un sincère dévouement et d’un désintérêt total

Elle a accepté de répondre à quelques unes de nos questions, et c’est en sa compagnie que je vous laisse parcourir les lignes qui suivent où elle exprime avec ses mots, comment lui "sont venus" ses dons et comment elle les "vit" au quotidien. Je tiens à préciser que les termes ici employés ont été choisis par Georgie et qu’ils lui appartiennent. Nous avons souhaité, comme à l’accoutumée, laisser le témoin s’exprimer librement afin de restituer l’expérience dans son contexte. Il appartient à chacun d’en effectuer le discernement qu’il conviendra.

GEORGIE :"Il est extrêmement délicat de parler de soi, mais je témoignerai en toute sincérité et du plus profond de mon cœur.

Dès ma plus tendre enfance j’ai su que je n’étais pas une petite fille comme les autres et que ma sensibilité était plus "affirmée". Je ressentais qu’au fond de moi j’étais profondément mystique. Toute petite j’aimais passionnément la Vierge, et le soir il arrivait que ma mère me trouve endormie au pied de mon lit en position de prière. A l’âge de quinze ans j’ai eu une expérience extraordinaire qui a marqué ma vie. Pour les fêtes de Pâques, une de mes tantes m’avait invitée à une retraite dans le couvent de la Sainte Baume. J’étais heureuse de visiter les lieux où avait vécu la Sainte. Mon âme était saisie par la majesté de la forêt et le charme de ce magnifique paysage. Après une excursion fort agréable, me voici enfin dans la grotte de Sainte Marie Madeleine. Dans le silence et le recueillement de ce lieu sacré, je fus soudain habitée d’une émotion profonde. Quelques instants plus tard, je me sentis imprégnée d’un parfum de rose, et je fus éblouie par une grande lumière d’un blanc immaculé dont mes yeux ne pouvaient se détacher. Je m’abandonnais avec extase à ce bonheur divin alors qu’une chaleur intense enveloppait tout mon être. Je vis ensuite un Etre de Lumière dont les cheveux étaient longs et soyeux, le visage aussi pur que celui de la Madone, les yeux rayonnant de bonté. Je vis le battement des paupières, les lèvres ont alors murmuré des mots inaudibles pour moi. Puis, l’Etre de Lumière matérialisa sous mes yeux une succession de roses qui finirent par former une couronne nacrée. Emerveillée et touchée par cette grâce, je remerciais le Seigneur de m’accorder tant de bonheur. C’est alors que j’entendis des chants célestes et des voix m’annonçant que j’avais été choisie pour accomplir une mission sur terre, accompagnée de beaucoup de souffrances ainsi que ce message : "TU VAS ENTRER DANS LA GRANDE COMMUNION DES INITIES PAR LA PURETE DE TON CŒUR ET L’AMOUR DE LA VERITE". Cette mission je le compris plus tard était de soulager les autres autour de moi grâce à mes dons de voyance."

Pouvez-vous brièvement nous décrire les circonstances d’apparition de vos premières manifestations de voyance ?

GEORGIE : A cette époque, je devais avoir environ quatre ou cinq ans, ma mère tenait un salon de couture. Etant souvent en retard dans ses livraisons, et sur sa demande, je tenais compagnie à ses clientes car j’aimais les contacts humains et tout "naturellement" (je serais tentée de dire), je leur prédisais l’avenir. C’est dans l’atelier de couture que j’eus ma première manifestation de voyance. C’est ainsi qu’en regardant la superbe robe de mariée de Mlle L. "des grandes parfumeries L.", j’eus la vision qu’elle ne la porterait jamais car je ressentais à ce même moment l’imminence de sa mort. Quelques temps après, environ un mois plus tard, Mme L., vêtue de noir, venait chercher la robe de sa fille et nous annonça son décès subit dû à un empoisonnement par des coquillages.

Pouvez-vous nous citer quelques exemples de votre voyance ?

GEORGIE :

Voyance d’une erreur médicale.

Il m’est arrivé de voir une erreur médicale au sujet du diagnostic d’une patiente, Mme B., qui devait subir une intervention d’urgence pour la soulager d’une tumeur à la moelle épinière. Cette personne affolée par la gravité de son état voulu connaître mon "avis". Après une entrevue avec elle, il m’apparaissait clairement (bien que je ne connaisse même pas cette maladie) qu’il s’agissait, non pas d’une tumeur, mais d’une "tuberculose osseuse". Suivant mon conseil, cette dame consulta un nouveau médecin pour de nouveaux examens qui confirmèrent mes prédictions.

Témoignage de Mme B. "Il faut préciser que j’ai rencontré, pour la première fois, "Georgie" en 1988, lors de très graves problèmes de santé. Après le scanner, et la scintigraphie, l’examen révélait une tumeur dénommée "ostéome" ostéoïde" située sur la vertèbre D8, qui nécessitait une intervention d’urgence. Avant mon hospitalisation, un ami me parla d’une voyante exceptionnelle. Il me promit d’emmener cette médium chez moi, et je l’accueillis les yeux pleins de larmes. Elle me demanda quelques instants de silence, pour appeler son guide, et recevoir ses lumières. Dans sa vision, elle me révéla que je n’avais pas de tumeur, mais une tuberculose osseuse relevant d’un traitement médical. Des examens complémentaires révélèrent que sa voyance était juste. En effet, je n’avais pas de tumeur, mais bien une tuberculose osseuse."

Voyance à la radio

Lors d’une émission à la radio d’Embrun, une auditrice, Mme R., me demanda une voyance pour sa fille. Après quelques instants de silence, où j’appelais mes "êtres de lumière", je lui transmis le prénom de sa fille et lui fis savoir que je la voyais près de Paris, gravement malade d’une jambe. Elle me confirma alors que le prénom de sa fille était bien Josette et qu’elle était en traitement à Villejuif pour un cancer de la hanche.

Témoignage de Mme R. : "Je soussignée, Mme R., secrétaire de direction à la retraite, ai le plaisir de reconnaître un don de voyance et de médiumnité à "Georgie" que j’ai eu la chance et le plaisir de connaître au mois d’août 1987 par la radio locale d’Embrun. Elle m’a dévoilé certains faits sur la gravité de la maladie de ma fille lors d’une de ses émissions. Elle a vu qu’elle n’était pas à son domicile mais très loin à l’ hôpital, ce qui était parfaitement exact. De même, pour d’autres graves événements, qui concernaient mon foyer. Je dois reconnaître la justesse de ses prédictions qui se sont hélas réalisées dans tout ce qu’elle m’avait annoncé. J’ai été attirée par ce grand médium pour son grand dévouement, son immense bonté, et son désintéressement complet, car j’ajoute qu’elle a bien voulu recevoir chez elle mes enfants pour une nouvelle voyance. Je garde une reconnaissance infinie, ainsi que mes enfants à notre amie que nous n’oublierons jamais. Je suis convaincue et persuadée qu’elle reçoit ses merveilleux dons du Divin, afin qu’il l’éclaire toujours pour soulager les misères qu’elle rencontre sur le long chemin de sa vie."

Voyance et police judiciaire

Au cours de l’année 1980, la patronne d’un restaurant réputé à Marseille me présenta comme "une grande dame de la voyance" à une tablée de treize messieurs, qui se disaient représentants de commerce. L’un d’entre eux, très courtois, m’invita à m’asseoir près de lui et m’interrogea simplement sur les suites d’une intervention qu’il devait subir à l’index. Je me mis en état de concentration et lui fit savoir qu’il en garderait des séquelles et ne pourrait jamais plus plier son doigt, ce qui se vérifia par la suite. Mais, presque simultanément, j’eus une autre vision, celle d’une balle éraflant sa tempe. Je le situais alors en Allemagne, à la recherche d’un criminel qu’il devait arrêter. Je pouvais voir celui-ci : les cheveux blonds ondulés, les yeux bleus, sa grande taille, son prénom :"Hans" et les circonstances du meurtre : trafiquant de drogue avec son beau-frère, il l’avait tué car ce dernier buvait et parlait trop sous l’emprise de l’alcool. Je précisais également que Hans avait vécu à Marseille, dans un hôtel du Vieux Port. Mr S , stupéfait, me confirma l’exactitude de tous mes dires sur cette ancienne affaire où il avait failli perdre la vie. A cette occasion, je devinais la véritable profession de tous ces messieurs, membres de la police judiciaire. Le 02 août 1980, M. S. et son épouse, m’invitèrent dans ce même restaurant pour témoigner sur mon livre d’or. Après le repas, il me demanda d’examiner plusieurs photos d’hommes suspectés dans une enquête criminelle en cours qu’il déposa sur la table. Instantanément je désignais l’un d’entre eux comme étant le coupable, en donnant son prénom : "Hubert". Je pus lui décrire ses vêtements : blouson de cuir noir, bottes bordeaux de formes pointues avec garniture de métal aux talons. La poursuite de l’enquête révéla que cet "Hubert" était bien le criminel recherché.

Témoignage de M. S. à destination de la production de l’émission télévisée "Mystères", 1993 "J’ai appris par "Georgie" qu’elle s’apprêtait à passer dans votre émission et que vous m’aviez sélectionné parmi les nombreux rédacteurs de son livre d’or. Vous comprendrez j’espère que le devoir de discrétion attaché à ma fonction et la profession que j’exerce m’interdit de paraître en personne sur un plateau de télévision. Toutefois, par la présente, j’atteste la véracité dans leur intégralité des réflexions rédigées par moi-même sur son livre d’or courant août 1980. Je crois même me souvenir que j’en suis le premier rédacteur. Conscient de la gravité de mon geste, je n’ai pas hésité à revêtir mon témoignage de mon sceau officiel, c’est-à-dire à quel point ma conviction avait été emportée à la suite des révélations faites par cette dame que je rencontrais incidemment pour la première fois . Je crois me souvenir que mon scepticisme naturel a été ébranlé lorsque après avoir deviné ma profession, l’objet d’une enquête criminelle que je menais à ce moment là, le prénom de la victime, celui de l’assassin, et même leur nationalité, elle a aussi révélé par simple attouchement de mon bracelet montre le prénom de ma grand-mère et aussi celui de mon père, y ajoutant des détails seulement connus par moi. Par la présente, je ne tiens pas à vous persuader des dons divinatoires de "Georgie". Je ne veux que rapporter ce que j’ai pu constater."

J’ai également eu l’honneur d’être invitée par M. D., Inspecteur divisionnaire au Commissariat Central de Marseille qui sollicita mon intervention alors qu’il recherchait un malfaiteur. Il fut stupéfait par mes visions et me présenta à ses supérieurs hiérarchiques. Témoignage de M. D. : "Nous avons eu l’honneur d’avoir la visite de "Georgie" dans nos bureaux. Elle nous a surpris par ses dons exceptionnels de voyance et nous affirmons que c’est une dame remarquable et sa clairvoyance est sensationnelle. Nous lui exprimons toute notre admiration et la félicitons amplement."

Pouvez-vous nous donner "votre définition" de ce qu’est la voyance à vos yeux ?

GEORGIE : Avant tout, on ne reçoit pas un don de voyance pour son bénéfice personnel. Lorsque l’on a reçu un don de voyance c’est pour se pencher sur la détresse humaine et faire le don de soi, être à l’écoute des autres et les aider peut-être par une révélation à passer le cap. Il faut être désintéressé, avoir beaucoup de patience et ne faire aucune différence entre un riche et un misérable. La plus belle des qualités requises par un voyant est de transmettre l’Amour. Quelque part c’est prendre le malheur des autres sur ses épaules et apporter le sourire. Pour moi, c’est avant tout être missionnaire.

Sur un plan plus personnel, que vous apporte de positif ou de négatif, votre don de voyance ?

GEORGIE : Le côté positif.C’est avant tout la joie d’aider son prochain, se sentir "utile". C’est une main que l’on tend vers l’autre, mais cela reste une dure épreuve dans le sens où c’est toute sa vie que l’on sacrifie, on est perpétuellement sollicité. Ma souffrance et celle des autres a fini par sculpter mon âme, l’a transformée et purifiée. Ce n’est qu’au creuset de la douleur que se forment les grandes âmes. La souffrance nous enrichie spirituellement, on ne voit plus la vie avec les mêmes yeux, on ne porte plus le même regard. Pour comprendre la souffrance des autres, il faut beaucoup avoir souffert soi-même. C’est la plus grande des leçons.

Le côté négatif.C’est comme perdre ses énergies et c’est parallèlement en capter de mauvaises. C’est comme être vampirisé par les autres. Si j’avais le pouvoir de "recommencer" et bien honnêtement j’aurais préférée n’être qu’une petite fleur à demie cachée dans la verdure pour être en communion avec la Nature et non plus au contact des hommes et de tant de souffrances. Lorsqu’on fait le bilan de sa vie, l faut faire preuve d’humilité, bannir de soi la haine, la colère, la jalousie et savoir accepter la mission qui vous a été confiée sans révolte.

Si vous aviez une conclusion à apporter, quelle serait-elle ?

GEORGIE : Si quelque chose de moi devait survivre dans ce monde où tout ne fait que passer, je voudrais que ce fût les témoignages de mes deux précieux livres d’or. Comme un flambeau, je les voue à la très Sainte Mère qui m’a conduit jusqu’au fond des mystères, afin que ces messages propagent l’Amour d’une petite visionnaire. Sans toi, Vierge Chérie, ils n’auraient point vu le jour. Tu m’as béni d’une divine espérance, tu m’as inondé de tes lumières, et m’as donné la force et le courage d’aider ceux qui souffrent. Sans tes bontés, je n’aurais pu être missionnaire.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City