Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums



 

Voyance, science et société

Par Yves Lignon


Yves Lignon est membre du Département de mathématiques à l’Université Le Mirail à Toulouse, directeur de publication de le Revue française de Parapsychologie, fondateur du GEEPP-Laboratoire de Parapsychologie de Toulouse . Cet article met l’accent sur la défaillance de notre société face à la problématique de la voyance, notamment à travers ses escrocs.

Il y a près de dix ans (janvier 1993) qu’un magazine édité par un organisme public, 50 MILLIONS DE CONSOMMATEURS, a publié une remarquable enquête sur la " voyance" et les professions liées aux phénomènes dits parapsychologiques, enquête qui, malgré quelques points discutables (estimer alors à 20000 le nombre des professionnels en se basant sur la déclaration d’un éditeur spécialisé qui avait peut-être intérêt à minimiser c’était s’en tenir à un nombre sans doute valable au milieu des années 80 et qui n’a depuis cessé de croître) avait le mérite de tenter d’attirer l’attention sur une plaie purulente de la société française contemporaine : le dérapage vers l’irrationnel. Une plaie qui ne cesse de se surinfecter, voilà au moins un point sur lequel on peut tomber d’accord avec un Prix Nobel qui s’est exprimé récemment. Jusque là et depuis presque 30 ans que je m’intéresse à ce problème j’ai pu constater que la plupart du temps seuls des journalistes ( appartenant majoritairement à la presse écrite ) revenaient sur lui avec insistance.

Si on peut donc trouver, j’y insiste, sous certaines plumes des enquêtes pertinentes et vigoureuses on rencontre aussi juste à côté les litres d’huile déversés sur le feu et la pyromanie par indifférence. Combien de fois , à la télévision nous a-t-on présenté comme quasiment établie - mais oui - l’apparition de décédés incitant ainsi des milliers de personnes qu’une mort a plongé dans l’affliction à se jeter sur leur téléphone ? Dans ces circonstances l’exploitation de la détresse morale atteint le stade industriel. A côté de cela on peut aussi voir sur les écrans des champions de l’anti-charlatanisme qui malheureusement sont trop souvent absents lorsqu’il s’agit d’entrer en action sur le terrain en avisant la Justice et en assistant psychologiquement les victimes d’escroqueries. Je ne les ai jamais trouvé à mes côtés et pourtant je me flatte de posséder en la matière un palmarès assez épais. La dernière fausse "voyante" que j’ai pu quelque peu ennuyer, grâce à l’appui du journal... "L’ÉQUIPE" (mais oui), utilisait sans vergogne une photo sur laquelle on la voyait près de Zinedine Zidane. Comme on s’en doute le footballeur célèbre dont la gentillesse est bien connue avait simplement accepté de poser aux côtés d’une prétendue admiratrice qui redevenue "voyante" utilisait intensément (et gratuitement) un bel argument publicitaire.

On aborde là une autre question. Nos anti-charlatans sont bien souvent des membres de la communauté scientifique qui, étendant le champ de leur discours, déclarent vertement ne trouver dans ces histoires de parapsychologie que dangereuse fumisterie. Une fumisterie justifiant de violentes attaques contre d’autres scientifiques qui ont, le tort de penser, eux, qu’un peu de bon grain pousse peut-être au milieu du champ d’ivraie et que, dans ces conditions, pour s’opposer à la ruée vers l’irrationnel le mieux est d’apprendre comment distinguer l’un de l’autre. Cela s’appelle éduquer.

L’idéologie scientiste, encore dominante dans les milieux universitaires français, a entre autres effets pervers celui d’occulter (sic) l’existence du dossier expérimental de la parapsychologie scientifique (1) . Un dossier patiemment construit et s’épaississant constamment grâce aux efforts de chercheurs hautement diplômés qui, à l’étranger, travaillent souvent dans des institutions parfaitement académiques. Il serait certes faux de déclarer que ce dossier a emporté la conviction des gens de science dans leur ensemble (j’exclue bien entendu de ce dernier ceux qui ne se donnent même pas la peine d’examiner les résultats qui leur sont présentés). Plusieurs importants débats qui se sont tenus, entre autres aux USA et dans la courtoisie (c’est par là que commence le respect des personnes), confirment au contraire que les opinions restent partagées. Et puisqu’il en est ainsi on me permettra de penser qu’il n’est pas très honnête de clamer, comme on le fait en France, que la communauté scientifique est unanime, qu’elle parle d’une seule voix lorsque certains de ses représentants les plus éminents nous affirment que nous pouvons circuler puisqu’il n’y a rien à voir.

Que la possibilité de la réalité des phénomènes parapsychologiques pose problème ne peut donc être contesté par qui prend la peine d’étudier ce fameux dossier et son environnement. Mais que ces phénomènes s’ils existent (2) ne ressemblent que de fort loin à la description qui en est donnée par les publicités de bon nombre de "voyants" professionnels est tout aussi évident à la lecture des mêmes documents. C’est donc bien en expliquant ce que sont réellement les résultats de laboratoire et non en les niant, arc bouté sur une idéologie dépassée depuis le 19ième siècle qu’on permettra au public, comme il le demande, de faire le tri .

Comme il le demande oui : pendant huit ans j’ai animé sur SUD RADIO une émission conçue pour apporter ce type de réponses, pour me permettre d’expliquer que, contrairement à l’idée reçue, la science ne nie pas systématiquement la parapsychologie mais seulement ce que les aigrefins rangent sous ce terme .C’est tout à l’honneur de cette radio privée que de m’avoir donné cette possibilité et c’est tant mieux puisque sur la zone couverte (délimitée par Bayonne, Bordeaux, Périgueux, Mende, Nîmes et Perpignan ) les indices d’écoute se sont envolés. Et une autre évidence s’est vite imposée : si face, par exemple, à un rêve prémonitoire le scientifique se retire sous sa tente en parlant de billevesées le charlatan occupe librement le terrain.

En attendant - on ne sait jamais- qu’une politique éducative soit à ce propos mise en place l’éthique conduit à ne pouvoir tolérer que des individus sans scrupules exploitent méthodiquement le désarroi psychologique. Tant de micros pourtant (y compris malheureusement dans le service public) sont ouverts sans précautions à de prétendus "voyants" qui répondent presque exclusivement à des questions relatives aux problèmes d’emploi et de vie de couple. C’est à cause de cela qu’il m’est arrivé plusieurs fois, à la demande de travailleurs sociaux, de rencontrer des chômeurs et des RMIstes accrochés à leur mage radiophonique comme des drogués à leur seringue.

Comme nous ne sommes pas au Far West il faut donc s’en remettre à la Justice puisque celle-ci à les moyens d’intervenir en s’appuyant sur tous les textes relatifs à l’escroquerie, à la publicité mensongère, à l’exploitation de la faiblesse etc... Déjà en 1988 le mémoire " Justice et devins", rédigé par des étudiants de l’École Nationale de la Magistrature, était parfaitement explicite quant aux possibilités mais aussi quant aux insuffisances. Car que font les magistrats ? En dehors des actions fort bien venues dans quelques cas où l’escroquerie a vraiment été trop énorme (affaire de la bague de Rè) les plaintes sont classées (là aussi je sais de quoi je parle) ou les jugements rendus trop indulgents. Dans une société évoluée la Justice ne se doit-elle pas pourtant de protéger les faibles ? Or, quand une femme seule et gagnant le SMIC, avec deux enfants scolarisés, me communique la liste des chèques remis à un "voyant" pour un total de près de 800 euros que le personnage se refuse à rembourser est ce que la lettre qu’elle m’adresse ne suffit pas pour qu’un Procureur veuille au moins aller voir de quoi il retourne ? Je suis prêt à parier que de nouvelles plaintes n’auraient pas manqué. Quand un soi-disant "extra -lucide", prodigue en dépenses publicitaires, déclare tapageusement avoir pour client un acteur célèbre, quand celui-ci, sur mon initiative, dément ,quand la presse locale donne un large écho à l’histoire que faut-il de plus ? Il est vrai que poursuivi en correctionnelle pour s’être fait remettre, par certains de ses clients, des biens matériels dans des conditions douteuses l’individu s’est si bien tiré d’affaires qu’il continue à étaler sa publicité sans que personne ne semble se soucier de l’origine de ses finances. Et la "médium" toulousaine qui s’est donc dite il y a peu celle de Zidane ne faisait là que rebondir. Pendant des années, souvent avec le concours de journalistes - toujours eux - j’ai tenté d’attirer sur elle l’attention de la Justice en expédiant témoignage après témoignage, j’ai demandé en vain que l’on se pose là aussi la question de la provenance des ressources permettant l’importance des dépenses promotionnelles. Pour obtenir une condamnation il a fallu l’opiniâtreté d’une famille possédant les moyens permettant de verser des honoraires à un avocat célèbre. Condamnation avec sursis suivie tranquillement d’une reprise des activités. Quant aux autres victimes, celles qui prenaient dans la caisse du ménage pour consulter cette "voyante" s’offrant à tire-larigot des pages entières de pub dans les grands magazines il leur reste leurs yeux pour pleurer.(3).

Et à ceux qui se contenteraient de dire qu’il faut bien faire avec une telle situation puisqu’elle est la conséquence de la situation économique ou de je ne sais quelle évolution morbide de la société on devrait rappeler avec insistance l’existence d’un précédent : celui de l’Allemagne de la fin des années 20. Que ne visionne -t-on plus souvent les premiers films de Fritz LANG ! On y découvre facilement que ce pays qui allait se jeter dans les bras du nazisme a d’abord vu, lui aussi, proliférer les imposteurs du paranormal.

( 1 ) Pour qui voudrait ouvrir ce dossier pour la première fois, deux livres parus aux Presses du Chatelet : Dean Radin (2000) : " La conscience invisible" et Erik Pigani (1999) : "Psi, enquête sur les phénomènes paranormaux". Parce qu’il est plus que l’autre destiné au grand public ce second ouvrage existe aussi en version poche (J’ai Lu).

(2) On sait qu’en ce qui me concerne je ne m’exprime pas ici au conditionnel quand on me demande mon avis.

(3) Un magistrat a déclaré au micro de SUD RADIO qu’entre une affaire de pédophilie, une autre de faillite frauduleuse et une plainte contre un"voyant" il fallait choisir montrant bien ainsi que le manque de moyens dont souffre la Justice dans notre pays joue aussi un rôle . Une autre anecdote est d’ailleurs significative. Un "voyant" qui sévissait en toute impunité à Toulouse (400 000 habitants) a été épinglé sans délai lorsqu’il a commis l’erreur de se délocaliser à Montauban (55 000 habitants).


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 

 
 

Scepticisme et non-psi

Parapsychologie

      Introduction
      Articles
      Travaux
      Pour aller plus loin...

Paranormal spontané

      Articles
      Témoignages
      Témoigner

OVNI

      Articles
      Témoignages
      Témoigner
      Pour aller plus loin...

NDE / EMI

      Articles
      Travaux
      Témoignages
      Témoigner

Réflexions autour du paranormal

Bibliographie

Paranormal-info.com


Rechercher sur le site :


      Contact
      Forums

[ Plan du site ] [ Haut ]
 

 
Service de consultation

En cas de difficultés, ou d'interrogations, concernant des expériences paranormales que vous auriez pu vivre, nous vous conseillons de contacter le Centre d'Information, de Recherche et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles :

circee

 
Accueil Brèves Plan du site Contact Wiki Forums




Copyright © paranormal-info.com 2004-2005

Site développé avec SPIP, un programme Open Source écrit en PHP sous licence GNU/GPL.
Design © Drop Zone City